Le Front Polisario a promis de poursuivre les combats au Sahara occidental, au lendemain de la décision du président américain Donald Trump de reconnaître la souveraineté marocaine sur ce territoire disputé, a déclaré vendredi à l’AFP le chef de la diplomatie sahraouie. « Les combats se poursuivront jusqu’au retrait total des troupes marocaines d’occupation », a affirmé Mohamed Salem Ould Salek (photo), ministre des Affaires étrangères de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), proclamée en 1976 par le mouvement indépendantiste du Polisario. Le Polisario fait état quotidiennement d’échanges de tirs le long du mur de sable qui sépare les deux camps depuis la rupture le 13 novembre du cessez-le-feu en place depuis 1991. Dans un communiqué militaire publié vendredi matin, le ministère sahraoui de la Défense affirme que l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS) a poursuivi jeudi ses attaques « contre les bases militaires marocaines derrière le « mur de la honte » « .