Le gouvernement sahraoui a salué lundi la position «historique» et «de principe» du Kenya en faveur des droits de la République sahraouie (RASD) à la souveraineté et du droit de son peuple à la liberté et à l’indépendance, que Nairobi défend dans tous les évènements régionaux et internationaux. Dans une déclaration du ministère sahraoui des Affaires étrangères, suite au renouvellement de la position du Kenya sur la question sahraouie et à l’affirmation de son maintien des relations diplomatiques distinguées avec la RASD, «le gouvernement sahraoui saisit, au nom du peuple sahraoui, cette occasion pour féliciter la République du Kenya pour sa position historique et de principe qui soutient les droits de l’Etat sahraoui à la souveraineté et le droit de son peuple à la liberté et à l’indépendance, défendus par le Kenya dans tous les évènements régionaux et internationaux». Le ministère des Affaires étrangères kényan vient d’affirmer dans un communiqué que «la position du Kenya sur la RASD est pleinement alignée avec la décision de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) d’admettre l’adhésion de la RASD le 22 août 1982, et la Charte de l’UA (Union africaine) qui appelle pour le droit incontestable et inaliénable du peuple à l’autodétermination».
Par conséquent, poursuit le communiqué, «le Kenya s’aligne sur la résolution 690 du Conseil de sécurité des Nations unies (1991) qui appelle à l’autodétermination du Sahara occidental à travers un référendum libre et juste dirigé par l’ONU et l’UA. Le Kenya soutient la mise en œuvre à la lettre de cette résolution du Conseil de sécurité de l’ONU». Soulignant l’excellente relation que maintient le Kenya avec tous les membres de l’UA et des Nations unies, le ministère a affirmé qu’il continuerait toujours de renforcer ces relations pour un bénéfice mutuel. Par ailleurs, le ministère a tenu à préciser que le Kenya «ne mène pas sa politique étrangère sur Twitter ou toute autre plate-forme de médias sociaux, mais plutôt par le biais du gouvernement officiel, documents et cadres réglementaires», en référence au tweet du nouveau président kényan William Ruto, au lendemain de son investiture, sur la RASD. n