Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a adressé un message de félicitations au président sahraoui Brahim Ghali à l’occasion du 41e anniversaire de la création de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), dans lequel il a réaffirmé la volonté de l’Algérie de « poursuivre ses efforts visant à permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination à travers un referendum libre et régulier ».

« Il m’est agréable, au moment où la République arabe sahraouie démocratique célèbre le 41e anniversaire de sa création, de vous présenter ainsi qu’au peuple sahraoui frère, au nom du peuple et du gouvernements algériens et en mon nom personnel, nos chaleureuses félicitations et nos voeux les meilleurs », a écrit le président Bouteflika dans son message. « Le 27 février 1976 est une étape historique importante dans le parcours de lutte du peuple sahraoui pour le recouvrement de ses terres et de sa souveraineté », a ajouté le chef de l’Etat. « Je suis convaincu, a-t-il souligné, que le peuple sahraoui frère poursuivra sa lutte pour le recouvrement de ses droits légitimes conformément à la légalité internationale », ajoutant que « la communauté internationale doit assumer ses responsabilités et accélérer le règlement de la question sahraouie sous l’égide des Nations unies pour permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination ». « Je tiens à vous réitérer le soutien indéfectible de l’Algérie à votre cause et à vous réaffirmer sa volonté de poursuivre ses efforts laborieux pour l’organisation d’un referendum libre et régulier permettant au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination sous l’égide des Nations unies, en application des décisions du Conseil de sécurité», a écrit le Président Bouteflika. «Tout en vous réitérant ainsi qu’aux autorités de votre pays et au peuple sahraoui frère, nos félicitations fraternelles et nos voeux les plus sincères en cette heureuse occasion, je vous prie M. Le président et cher frère d’accepter l’expression de mes sentiments de fraternité, d’amitié et de considération», a conclu le chef de l’Etat.