Il a fallu de l’abnégation et un mental solide afin d’atteindre les cimes pour le CS Constantine consacré champion d’Algérie samedi dernier. A l’image de leur deuxième moitié de saison, les Constantinois ont été poussifs face à une équipe reléguée, l’USM Blida.

Un succès étriqué 2 buts à 1 ramené de la Mitidja qui acte définitivement le sacre en Ligue 1 Mobilis. Retour sur un parcours sinueux au bout duquel les « Sanafir » ont schtroumfer un titre qu’ils ont mérité pour l’ensemble de leur œuvre.
Après le temps des doutes, c’est celui des certitudes pour le CS Constantine qui s’est assuré la succession de l’ES Sétif au palmarès du championnat d’Algérie de football. Les poursuivants se sont succédé mais le leader est resté le même. Les poulains de Abdelkader Amrani ont toujours su préserver leur bien depuis la 5e journée quand ils ont pris les commandes de la Ligue 1 Mobilis pour ne plus les lâcher.
Parfois, il y avait des circonstances défavorables quand l’équipe a trébuchait en lâchant des points pouvant lui coûter sa place au sommet. On se souvient notamment du lourd revers 3 buts à 0 à Alger face au MCA qui les a souvent mis sous pression dans cette phase «retour ». Toutefois, la formation de l’antique Cirta a bien résisté. C’est même le «Doyen » qui a fini par craquer en premier cédant même la 2e place au NA Hussein-Dey.

Les dauphins changent mais pas le cap
La menace a changé de nom mais les coéquipiers de Lamri, double buteur contre les Blidéens, n’ont pas modifié le cap fixé sur les terres de la gloire. L’ES Sétif et la JS Saoura sont venues jeter quelque peu le doute dans le camp des nouveaux champions d’Algérie en les battant 1 but à 0 lors des 22e et 25e journées respectivement. On a pu craindre que Yacine Bezzaz & cie allaient céder au «finish ». C’était avant qu’ils n’alignent ces quatre matchs où ils ont pris 10 points sur les 12 possibles. Une récolte qui a porté la cagnotte à 56 unités et mis la JS Saoura, énième nouveau concurrent direct, à quatre longueurs. Le CSC ne sera jamais rattrapé. «Je suis un homme comblé et très content de ce titre de champion d’Algérie remporté pour la première fois dans ma carrière d’entraîneur.
Ce titre a un charme particulier et spécial pour moi et pour les Sanafir car il vient après 21 ans d’attente. Pour ce qui est du match, on n’a pas été à la hauteur en première mi-temps où on a encaissé un but. J’ai sermonné les joueurs et ils ont réussi à revenir en force en deuxième mi-temps en marquant deux buts et gagner ce match qui nous permet d’être sacrés champions.
On jouera le dernier match sans aucune pression face au PAC et qui sera une fête grandiose à Hamlaoui et dans toute la ville de Constantine», s’est enthousiasmé le driver Abdelkader Amrani au sortir de l’ultime bataille face aux Blidéens.

Le titre en chiffres
Peut-on dire que le sigle de la ville des ponts suspendus est un beau champion ? Inévitablement «oui » dans la mesure  où le triomphe reste un triomphe et tout triomphe est sublime.
Certes, les camarades de Mohamed Lamine Abid n’ont pas toujours été convaincants mais ils ont pu s’adjuger un deuxième trophée en la matière après celui de 1997 et mettre fin à une attente de 21 ans. En parlant d’Abid, il faut souligner qu’il a grandement contribué dans ce parcours à succès avec ses 16 réalisations sur les 36 inscrites par son team. Actuellement, il est le 2e meilleur baroudeur de la compétition derrière Oussama Derfalou (USM Alger) qui pointe à 2 longueurs. Remporter le soulier d’or serait la cerise sur le gâteau pour lui. Il reste un dernier match au stade Chahid Hamlaoui le week-end prochain face au Paradou AC où Abid tentera de soigner ses stat’ individuelles.

«Gagne-petit » et grosse prise
Cependant, cela s’annonce un peu délicat dans la mesure où les «Clubistes » marquent rarement plus de deux buts par match. Les deux victoires à domicile contre le NA Hussein-Dey (3-1/1ère journée) et la JS Saoura (4-2/10e journée) étaient les deux exceptions.
Dans les 27 autres sorties, les camarades de Walid Bencherifa n’ont pas pu trouver la faille plus de 2 fois en restant stériles en 7 occasions contre 11 où ils ont fait mouche à une reprise uniquement.
L’étiquette de «gagne-petit » devient dès lors inévitable pour un team qui a remporté 14 de ses 16 succès par un but d’écart contre 8 nuls et 5 défaites. Le tout en voyant les filets des portiers Rahmani et Limane trembler en 26 temps. Aussi, toujours dans les chiffres, il faudra noter que la deuxième moitié de l’exercice sera moins flamboyante pour le nouveau champion d’Algérie. Après les 15 premières journées, le compteur affichait 31 unités.
Aujourd’hui, au terme des 29 rounds, il est à 56 points. Même si les successeurs de l’Entente sur le trône du foot Dz remportent le dernier duel face aux Pacistes, ils feront moins bien qu’à la mi-saison avec 28 points de pris éventuellement. Mais bon, comme dit le proverbe : «à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire». Le nom du CS Constantine est à jamais gravé dans les annales. Tout le reste  devient anecdotique…