Après la magnifique cérémonie d’ouverture, marquée entre autres par un joli show visuel et la présence du All Black Richie McCaw pour rendre le trophée dorée Webb Ellis tant convoité, le tout premier match de cette Coupe du monde nippone 2019 a lancé la compétition hier dans la capitale.
De suite, les Blanc et Rouge locaux ont fait preuve d’une fébrilité somme toute logique eu égard aux circonstances et à l’attente de tout un peuple. Réceptions de jeu au pied complètement cafouillées, maladresses et mauvais choix étaient au menu des coéquipiers de Leitch. C’est d’ailleurs les Russes, qui à la surprise générale, ont marqué le premier essai de ce tournoi par Golosnitskiy (5e) qui a aussi profité d’une erreur adverse dans les 22m.
Mais les joueurs du sélectionneur Jamie Joseph ont su réagir en s’appuyant sur leur jeu débridé pour étouffer petit à petit une très généreuse défense d’ours de Russie également dominateurs en mêlées fermées et proposant un magnifique flanker Gadzhiev au combat.
Dans une poule qui sera serrée avec l’Irlande et surtout l’Ecosse et les Samoa en concurrents directs, les Japonais ont eu la bonne idée de marquer le bonus offensif en inscrivant au moins quatre essais. Pour ce faire, ils ont pu compter sur la vitesse et le réalisme de Matsushima, l’ailier. Servi quatre fois sur son côté droit, le joueur de 26 ans né à Pretoria a marqué quatre essais ! Mais seuls trois ont été validés (10e, 39e et 68e), l’un d’entre eux étant logiquement refusé à la vidéo car mal aplati. Sinon, Matsushima a profité des décalages sur son flanc pour concrétiser des actions parfois longues et proposant des passes debout et autres chisteras, le joueur étant élu homme du match.