Le Royaume-Uni a marqué une minute de silence, hier samedi, au moment où la famille royale se réunissait pour les obsèques du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II. Limitée à 30 personnes à cause de la pandémie de coronavirus, la cérémonie s’est ouverte au domaine du château de Windsor, à l’ouest de Londres, en début d’après-midi, après un deuil national de huit jours. Quelques jours avant son 95e anniversaire, la reine a fait ses adieux à celui qui était, selon ses propres mots, sa «force» et son «soutien», et depuis son couronnement en 1952, s’est placé en retrait. Connu pour son franc-parler et son humour – flirtant parfois avec le racisme ou le sexisme – le prince consort à la longévité record dans l’histoire du pays aurait eu 100 ans le 10 juin. Le cercueil du prince Philip a été placé dans le «Royal Vault», crypte où il restera jusqu’à ce que la reine l’y rejoigne à sa mort. Les époux ainsi réunis auront alors pour dernière demeure la chapelle du Memorial du roi George VI, père d’Elizabeth II. n