Les habitants du quartier populaire Gharbouz, situé dans la périphérie de la ville de Ouargla, ont procédé, dimanche, à la fermeture de la route au niveau du rond-point de la Rose de sable à Souk Lahdjar, en plein centre-ville de Ouargla, pour dénoncer la situation catastrophique de la route menant vers leur quartier.
Des pneus brûlés, des troncs de palmiers et des blocs de pierre, des moyens à leur portée dont se sont servis les habitants pour bloquer la route. La fumée des pneus brûlés flotte, en ce moment, sur la région et est visible de loin. Tout comme les habitants des autres quartiers de la ville de Ouargla, ils n’ont que le blocage des routes pour exprimer leur colère et attirer l’attention des autorités locales.
En effet, cette chaussée au trafic dense a subi d’énormes dégradations suite aux travaux d’assainissement qui ont eu lieu durant l’année 2017/2018. Depuis, la route qui devait être réparée est devenue un calvaire de tous les jours pour les usagers qui la traversent pour aller vers les localités de Sidi Amrane et Bouameur, obligeant la majorité des conducteurs à prendre d’autres chemins à travers Tazegurert et Mekhadma pour rejoindre leur destination.
La population est sortie dans la rue pour exprimer son ras-le-bol et espère que,
cette fois, le nouveau wali écoutera leurs cris et prendra en considération leurs revendication.G. C.