L’auteur algérien Azzedine Djellaoudji a décroché le Prix Ktara du roman arabe dans sa 8e édition pour son roman «L’étreinte des vipères», a indiqué vendredi la Fondation générale du village culturel «Katara». Le romancier algérien a été primé aux côtés de l’écrivaine tunisienne Nabiha Aïssi pour son roman «Des rêves intermittents» (Ahlam Moutakatiâa) et l’auteure omanaise Bushra Khalfan pour son œuvre «Dilshad, histoire de faim et de satiété» (Dilshad, sirat El-Jouê wa El-âtach). Enseignant à l’université Mohamed El Bachir El Ibrahimi à Bordj Bou Arreridj, Dr. Azzedine Djellaoudji a publié une quarantaine de livres dans la critique, le roman, le théâtre et la littérature pour enfants, lesquels ont fait l’objet d’une centaine de recherches, d’études et de mémoires aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger. <