Ce n’était pas une sensation. Mais c’était un petit évènement quand-même. Vendredi, Rafael Nadal a été sorti en demi-finale de Roland Garros. Le maître incontesté des lieux avec 13 consécrations est tombé face à plus fort que lui : Novak Djokovic, actuel numéro 1 mondial.

Par Mohamed Touileb
« Rafa » n’alignera pas une cinquième consécration à Porte d’Auteuil. Il devra aussi attendre pour pouvoir battre le record des Grands Chelems gagnés (qu’il codéteint avec Federer/20 titres) en carrière dans l’ère Open. Pourtant, sur sa terre, il semblait avoir toutes les chances d’aller chercher la référence et asseoir, un peu plus, sa domination sur les Internationaux de France. On parle tout de même d’un gars qui a triomphé 13 fois en 17 participations dans le tournoi majeur à Paris. Seuls Robin Söderling en 2009 (1/8 de finale) et Novak Djokovic (quarts de finale), pour la deuxième fois après 2015, ont pu le déloger de sa place d’empereur. Quant à l’édition 2016, il a dû déclarer forfait au 3e tour (1/16 de finale).
Une mini-surprise mais « pas un désastre »
Pour cette édition, il semblait bien armé pour aller chercher la Coupe des Mousquetaires pour la 14e reprise. Avant de céder un set en quart contre l’Argentin Diego Schwartzman, le Majorquin restait sur une série de 36 sets consécutifs. C’était déjà une petite alerte avant de croiser le Serbe dans le carré d’as.
Pourtant, l’explication tant attendue avait débuté de manière parfaite pour l’Espagnol qui pouvait placer un 1-6 dès l’entame de cette finale avant la lettre. Mais il ne l’a remporté que par un 3-6 en laissant transparaître des signes de nervosité. En face, « Nolé » en a profité pour remporter les deux manches qui ont suivi (6-3, 7-6). Le quatrième set a vu le Taureau de Manacor craquer en perdant 6 jeux à 2. Le roi a été détrôné par celui qui surplombe la hiérarchie mondiale. Cela ressemblait à une page qui se tourne. De toute façon, l’ibérique avait la conviction que ses « opportunités de gagner ici ne sont pas éternelles. Je sais que je ne peux pas gagner le tournoi 15, 18 ou 20 fois. Mais ce n’est pas un désastre du tout.»
Nolé doit terminer
le boulot
Pour sa part, le « Djoker » sait qu’il venait d’accomplir quelque chose de remarquable en sortant un match très solide. D’ailleurs, il a reconnu que c’était son « plus grand match à Roland Garros. C’est dans le Top 3 de ma carrière.» Mais tout ne s’arrête pas là puisqu’il faudra aller au bout à l’occasion de la finale prévue aujourd’hui contre le Grec Tsitsipas à partir de 14h sur le court central.
En cas de succès, Djokovic comptera 19 Grands Chelems et reviendra à une longueur de Roger Federer et Rafael Nadal. Le quintuple vainqueur de Wimbledon est un as du tennis. Certains ont peut-être tendance à l’oublier. Vendredi, il a rappelé qu’il était là. n