Jour de première à Roland-Garros. Hier, la Russe Anastasia Pavlyuchenkova s’est qualifiée pour le dernier carré pour la première fois de sa carrière, à 29 ans, en écartant Elena Rybakina après trois sets accrochés et 2h33 de jeu (7-6, 2-6, 9-7). Elle affrontera Tamara Zidansek dans une demi-finale surprise, elle aussi qualifiée après un énorme combat face à Paula Badosa.
Vous aviez aimé le thriller Zidansek – Badosa ? Vous avez dû apprécier le deuxième volet. Quelques heures après l’historique qualification de la Slovène en demi-finale de Roland-Garros, Anastasia Pavlyuchenkova a elle aussi vécu une grande première dans sa carrière. A 29 ans, la Russe a enfin vaincu la malédiction des quarts de finale en Grand Chelem en venant à bout d’Elena Rybakina après un match à rallonge.
Il en a effet fallu trois manches (6-7, 6-2, 9-7) et 2h33 de jeu à Pavlyuchenkova, soit sept minutes de plus que Zidansek, pour venir à bout de l’accrocheuse kazakhstanaise sur le court Philippe-Chatrier. Illisible, la fin de rencontre a offert un très beau spectacle au public.
La tête de série n°31 affrontera jeudi prochain Tamara Zidansek pour une place en finale. La première finaliste de cette édition 2021 des Internationaux de France sera donc une débutante. Prime à la jeunesse ou à l’expérience ? Les deux joueuses partiront sur un pied d’égalité, que ce soit niveau vécu ou temps passé sur le court en quart de finale.
TROISIEME SET A SUSPENSE
C’est le troisième set qui a fait tout le sel de cette demie. Celui-ci a ressemblé à un mix entre une partie d’échec et un combat de boxe. Pavlyuchenkova et Rybakina y ont alterné les hauts et les bas, mais non sans offrir un peu de spectacle, des coups gagnants et du suspense. D’ailleurs, c’était un match à coups gagnants : Pavlyuchenkova en a envoyé 44 dans la face de sa rivale. Celle-ci en a balancé deux de plus : 46. Mais avec 43 fautes directes, difficile d’espérer gagner un tel match. C’était 15 de plus que la 32e mondiale.
Pavluychenkova a donc fait le break en premier dans ce 3e acte. Mais elle n’a pas mené longtemps. A 2-0, elle a perdu fil derrière son engagement. A 2-2, elle a encore plié, suite à une grosse faute en revers, mais Rybakina n’a pas pris sa chance. Alors qu’elle avait les commandes du set décisif pour la première fois, une vilaine faute en coup droit à 30/40 lui a coûté le debreak. La tête de série n°21 a perdu plus qu’un jeu à ce moment-là : elle a surtout rendu les armes mentalement. Repassée devant, sa compère de double ne lui a plus rien donné.
Neuf jeux plus tard, après plusieurs rounds d’observation, c’est Rybakina qui a finalement plié en premier. A 7-8 contre elle et 30-30, la plus jeune des deux a perdu sa première balle. Cela lui a coûté un point gagnant de sa rivale et amie et une balle de match. Puis, c’est une double faute qui a mis au combat. Une fin indigne pour un tel match. Mais pour Pavlyuchenkova, la manière importait peu à ce moment-là.
ZIDANSEK, C’ÉTAIT FOU
La première demie fut épique. Tamara Zidansek et Paula Badosa ont livré un combat magnifique ce mardi sur le court Philippe-Chatrier. Au bout d’un duel et de 2h26 de jeu, c’est la Slovène qui s’est imposée (7-5, 4-6, 8-6) pour rallier les demi-finales, et s’inviter pour la première fois de sa jeune carrière dans le dernier carré d’un tournoi du Grand Chelem.
Peut-être débordées par l’enjeu, les joueuses ont longtemps montré qu’il s’agissait pour toutes les deux d’un premier quart de finale en Majeur. Alternant les coups exceptionnels et les manques criants de lucidité, Paula Badosa a laissé filer la première manche 7-5, puis s’est retrouvée dos au mur dans le deuxième set, en étant breakée d’entrée et menée 4-2. C’est alors que l’Espagnole a changé radicalement de visage, probablement aussi grâce à un coup de moins bien de son adversaire. Six jeux d’affilée pour la 35e joueuse mondiale, et le match s’en est trouvé complètement relancé.
Dans un match où garder sa mise en jeu a longtemps donné l’impression d’un break, Zidansek a vite recollé à 2-2 dans l’ultime manche, et a été la plus solide sur les moments chauds. La 85e joueuse mondiale a notamment sauvé des balles de break à 6-6, non sans un peu de réussite par moments, mais a su d’un énième coup gagnant en coup droit conclure la rencontre, sur sa deuxième balle de match. La Slovène de 23 ans se qualifie donc pour la première fois en demie à Roland. n