Le Rassemblement national démocratique (RND) presse le pas pour organiser son congrès extraordinaire les 18 et 19 mars prochain.

Hier, le secrétaire général par intérim Azzedine Mihoubi a donné le coup d’envoi aux sept congrès régionaux. Il faut dire que la tenue de ces congrès obéit à un agenda précis, défini par Mihoubi. Le premier congrès aura lieu à Béchar et sera suivi par ceux de Blida, Sétif, Annaba, Constantine, Oran et Ouargla. Azzedine Mihoubi a supervisé, hier, le congrès régional du Centre qui a englobé des représentants de plusieurs wilayas à l’instar de Blida, Alger, Tizi Ouzou, Aïn Defla, Tipasa et Chlef. Dans une allocution devant les participants au congrès, il a indiqué que
« cette rencontre offre aux militants de base une occasion idoine de débattre et d’enrichir les résolutions du congrès extraordinaire et présenter leurs avis et points de vue quant aux questions d’organisation et nationales ayant trait à la vie politique, socioéconomique et culturelle ». « C’est aussi une opportunité qui s’inscrit dans le cadre du renforcement du débat démocratique dans les rangs du RND et de son souci d’adopter les avis et propositions de sa base dans les résolutions de son congrès extraordinaire qui aura lieu les 18 et 19 mars », fait-il observer. Par la suite Mihoubi s’est dirigé vers Oran pour superviser le congrès régional des wilayas de l’Ouest, Mostaganem, Relizane, Tissemsilt, Tiaret, Mascara, Sidi Bel Abbès et Saïda. A cette occasion, il a appelé les congressistes de son parti à faire de leur mieux pour donner une meilleure image du RND à la lumière des changements intervenus sur la scène politique nationale avec la naissance du mouvement populaire le Hirak. Simultanément, il a été question de l’entame du congrès des wilayas du Sud auquel ont pris part des délégués de plusieurs wilayas de la région à l’instar d’Ilizi, Ouargla, Ghardaïa et Laghouat. A cette occasion, les participants ont insisté sur l’impératif de tenir un congrès « dans les règles de l’art afin d’élire une nouvelle direction ». Idem s’agissant des wilayas de l’Est englobant entre autres Khenchela, Oum El Bouaghi et Batna. A cette occasion, il a été question pour l’assistance d’appeler les congressistes à se mobiliser pour reconstruire le RND sur « de nouvelles bases ». A moins d’une surprise, le congrès extraordinaire du RND devrait consacrer Azzedine Mihoubi au poste de secrétaire général pluripotent du parti en remplacement d’Ouyahia, actuellement en détention à la prison d’El Harrach. Selon nos sources, Mihoubi n’a pas de concurrent. L’on se rappelle à ce sujet que Mihoubi a eu le temps de neutraliser ses détracteurs au sein du conseil national dont essentiellement Chihab Seddik, son principal opposant, qui avait l’ambition de succéder à Ouyahia. En effet, Mihoubi avait actionné la commission de discipline du parti pour évincer un à un ses principaux adversaires pour se prémunir contre toute concurrence.