Par Sihem Bounabi
Les personnes qui risquent d’être contaminées par la variole du singe (Monkeys ponts) devraient être mises en quarantaine à l’hôpital pour une période de 21 jours, a déclaré hier Docteur Lyes Akhamokh, membre du Comité de suivi et de lutte contre la pandémie de la Covid-19 en Algérie. Ajoutant que «les personnes qui ont été en contact avec le patient contaminé doivent s’isoler jusqu’à ce qu’elles soient sûres qu’elles ne sont pas infectées».
Intervenant sur le site électronique Ennahar online, il a tenu à souligner que pour le moment, l’Algérie est épargnée, mais le ministère de la Santé suit la situation de la propagation du virus dans le monde et des instructions seront données pour la mise en place d’un protocole sanitaire en cas d’enregistrement de cas en Algérie. Concernant la détection du virus qui se fait par examen PCR, telle que l’avait souligné, dimanche dernier, l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) sur sa page officielle, Docteur Lyes Akhamokh précise que la détection du virus de la variole du singe se fait avec l’utilisation des mêmes réactifs que ceux utilisés pour détecter le virus de la Covid mais la méthode est différente. Expliquant que l’échantillon à analyser est prélevé sur l’éruption cutanée du malade après l’examen clinique d’un infectiologue.
Face à la psychose qui se répand de plus en plus chez les Algériens, Dr Lyes Akhamokh Akhamok a également confirmé, tels que l’ont souligné plusieurs spécialistes, à l’instar du président de la Société algérienne d’infectiologie dans nos colonnes, que la variole du singe n’est pas aussi contagieuse et virulente que la Covid-19.
Pour rappel, le directeur de l’Institut Pasteur d’Alger, Faouzi Derrar, a lancé dimanche dernier sur la page officielle de l’IPA un nouvel appel à la prévention, émettant la possibilité d’assister à l’apparition de cas de variole du singe en Algérie à cause de l’ouverture des frontières et le grand nombre de voyageurs durant cette saison estivale. Il affirme ainsi qu’«il est nécessaire de se préparer à affronter ce virus en appliquant toutes les mesures préventives nécessaires», martelant que «c’est la seule manière qui permet d’empêcher la transmission du virus ou son entrée en Algérie».
Ainsi l’Institut Pasteur algérien recommande de se soumettre à un lavage des mains fréquent avec de l’eau savonneuse ou une application d’une solution hydro alcoolique.