La saison qui vient de s’écouler semble déjà oubliée du côté du FC Barcelone. «Objectif Laporte» titrait hier matin SPORT en une de son édition. Alors que les Catalans ont déjà enregistré l’arrivée de Sergio Agüero, d’Emerson et d’Eric Garcia, le journal espagnol nous apprend que l’objectif serait désormais d’aller piocher une nouvelle fois à Manchester City. SPORT ajoute d’ailleurs que Sergi Roberto pourrait être inclus dans la transaction afin de faire baisser le prix du néo-international espagnol. Un mercato qui pourrait aussi voir l’arrivée du milieu de Liverpool Georginio Wijnaldum. Alors que le PSG est entré dans la course à la signature du Néerlandais, Mundo Deportivo expliquait hier matin que le Barça ne devrait pas revoir son offre à la hausse et pourrait compter sur Koeman pour convaincre son compatriote de rallier la Catalogne. Une idée qui pourrait également être appliqué dans le dossier Memphis Depay, puisque selon le quotidien pro-Barça, le technicien néerlandais pourrait être la clé pour les deux qui, pour rappel, sont libres de s’engager où ils le souhaitent cet été.

Les Three Lions confrontés à une nouvelle polémique
«Nous continuerons à mettre un genou au sol» titrait hier matin le Daily Express. Des propos tenus en conférence de presse par Gareth Southgate, le sélectionneur britannique. Opposés à l’Autriche mercredi du côté du Riverside Stadium de Middlesbrough, des sifflets sont descendus des gradins lorsque les joueurs ont mis un genou au sol avant le coup d’envoi. Un comportement que les Lions ont décidé d’ignorer et comme l’indique The Daily Telegraph, la sélection britannique ne compte pas changer sa façon de faire et devrait continuer d’agir ainsi durant l’Euro. Enfin, le Daily Star n’a pas hésité à charger ces spectateurs, les traitants d’abrutis. Pas forcément la meilleure façon de préparer sereinement un championnat d’Europe où l’Angleterre pourrait avoir son mot à dire sur le terrain.

L’Italie endeuillée après la disparition d’un ancien espoir de l’AC Milan
C’est un drame qui a bouleversé le pays tout entier en commençant par le monde du football. «Le suicide de Seid et le rêve d’un but à San Siro» titrait d’ailleurs La Gazetta dello Sport, hier matin. Passée par les équipes de jeunes de l’AC Milan, Seid Visin, un jeune éthiopien adopté par une famille italienne, s’est donné la mort vendredi à son domicile. Le garçon de 20 ans a laissé une lettre pour expliquer son geste : «j’ai senti la haine sur ma peau. Où que j’aille, où que je sois, je ressens le poids des regards sceptiques, biaisés, dégoûtés et effrayés des gens.» Des propos repris par l’ensemble de la presse italienne hier matin à l’image de La Repubblica, d’Il Resto di Carlino ou encore du quotidien milanais Libero. «Je ne veux pas que les gens soient désolés pour moi, je veux juste me rappeler que les épreuves et les souffrances que je vis ne sont qu’une goutte d’eau par rapport à l’océan de souffrance vécu par ceux qui préfèrent mourir au lieu de mener une existence dans la misère et l’enfer.» Un hommage mais surtout un questionnement pour toute une nation qui peine à se dépêtrer du racisme depuis de nombreuses années et qui semble-t-il a encore beaucoup de chemin à parcourir avant de passer à autre chose.