PAR NAZIM B.
La revue de l’ANP, El Djeïch, a abordé dans son dernier numéro, qui a coïncidé avec la célébration de la fête de l’Indépendance, la situation du pays, usant d’un discours dur et pointant d’un doigt accusateur ce qui est désigné par «agitateurs et revanchards», affiliés à des «agendas étrangers» contre l’Algérie.
Pour cette parution, le climat de «sécurité et de stabilité ainsi que l’adhésion du peuple au projet d’édification de la nouvelle Algérie n’est pas du goût de certains agitateurs et revanchards, qui se sont alors attaqués à toutes les réalisations qui ont été faites à ce jour…». La revue a souligné, à ce propos, que «la liberté et la sécurité dont jouit aujourd’hui l’Algérie ne sont ni une coïncidence ni un cadeau, mais le résultat d’immenses sacrifices et d’efforts gigantesques de générations successives, depuis l’Emir Abdelkader jusqu’à Benboulaïd et ses compagnons d’armes».
El Djeïch ajoute que la célébration du 59e anniversaire de l’Indépendance «appelle la mémoire collective à évoquer le prix payé par nos aînés et leur sacrifice suprême pour affranchir le pays du joug d’un colonialisme de peuplement qui a duré 132 années, au cours desquelles les Algériens ont enduré les pires formes d’oppression et de répression qui ne l’ont, en même temps, nullement empêché d’écrire avec leur âme pure et leur sang précieux de glorieux faits d’héroïsme et des épopées à jamais gravées dans l’histoire de l’humanité, qui ont fait passer dans la postérité une des plus grandes révolutions du XXe siècle».
Abordant la situation régionale, la revue a soutenu que «notre pays n’a eu de cesse et continue à soutenir tous les efforts et les initiatives internationaux visant la restauration de la sécurité et de la stabilité dans l’ensemble des pays du voisinage». Elle a déploré, à ce titre, l’existence «encore des parties malintentionnées qui œuvrent à aggraver la situation et qui tentent de discréditer l’Algérie et d’attenter à sa sécurité», s’appuyant sur les «fermes avertissements» adressés par le général de corps d’armée, Saïd Chanegriha, à ces parties. «A propos de ces derniers, Monsieur le général de corps d’armée a déclaré : ‘‘Nous adressons les plus fermes avertissements à tout esprit malade et assoiffé de pouvoir, nourrissant des velléités de porter atteinte à l’image et à la sécurité de l’Algérie, qu’ils sachent que la réponse sera dure et décisive’’», a-t-elle rappelé. Pour la revue de l’ANP, le discours du général de corps d’armée «est clair et net et ne laisse place à aucune interprétation, comme il ne nécessite aucune explication, aussi il incombe aux aventuriers et aux inconscients de reprendre le droit chemin, de retrouver leurs esprits et de cesser leurs turpitudes et autres vitupérations charlatanesques». A l’adresse de la jeunesse, El-Djeïch a estimé qu’elle «doit se méfier des prêtres de chapelle, chantres de la fitna, qui s’empressent de menacer notre pays, de répandre les rumeurs et de fabriquer des mensonges, car toutes leurs tentatives et tous leurs efforts sont au service d’agendas étrangers activant contre l’Algérie et son peuple». Soutenant que «tout comme les jeunes d’hier avaient théorisé, planifié et alimenté la Révolution libératrice, la nouvelle Algérie s’appuie sur la jeunesse», El Djeich estime que celle-ci est appelée à investir dans divers domaines, à exploiter ses compétences au service du développement de la Patrie et de son unité, d’autant que le nouveau Parlement compte en son sein de jeunes énergies qui portent en elles tous les espoirs et les aspirations de la jeunesse». <