Des milliards de dinars ont été consacrés jusqu’ici au développement du secteur de l’agriculture sans pour autant se solder par des résultats probants sur le terrain, si ce n’est quelques exemples de réussite.

Par Bouzid Chalabi
C’est en tout cas les conséquences de financements accordés à des projets agricoles mal ficelés, sans omettre de citer les dérives dans les conditions d’obtention de crédits aux agriculteurs. Devant cet effarant constat, il est question de revoir la politique d’aide aux gens de la terre. Cela se fera dans le cadre d’une nouvelle politique de soutien agricole. C’est le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Hamid Hamdani, qui l’a annoncé lors de son passage, hier, sur les ondes de la Radio nationale Chaîne III.
Selon ce dernier, cette nouvelle politique «va permettre d’aider les agriculteurs sur la base de critères prédéfinis». Expliquant dans ce sens, «il s’agit de codifier l’intervention publique à travers des mécanismes de soutien et d’accompagnement particuliers pour chaque filière». Sur le pourquoi d’une telle initiative, l’invité de la radio a répondu : «Pourquoi voulez-vous qu’on soutienne tout, partout et de la même façon. Pourquoi voulez-vous qu’on soutienne qui fait l’effort et qui suit l’itinéraire technique et qui est dans une zone de pré-direction d’une filière donnée, au même titre que celui qui devrait faire du rustique alors qu’il fait autre chose». Non sans lâcher : «Autant d’aberrations auxquelles il fallait mettre fin». Autre sujet abordé à cette occasion, celui des importations de blé tendre et sur lequel le ministre s’est montré catégorique. Soulignant que le nouveau programme de subvention ciblé, en cours de réflexion, prévoit de limiter le soutien de l’Etat à la production de pain et non pas aux activités de transformation. Précisant également : «Nous avons besoin de 4 millions de tonnes de blé tendre pour satisfaire nos besoins en matière de pain subventionné.» Et de s’interroger : «Pourquoi alors importer 6,5 millions de tonnes ?» A propos de la filière lait, le ministre a fait savoir que de nouvelles mesures seront annoncées prochainement dans l’objectif d’encourager la production de lait cru et son intégration dans la production du lait de sachet subventionné.
Interrogé enfin sur l’incendie ravageur enregistré dans la wilaya de Khenchela, Hamdani a indiqué qu’il a été démontré par images satellites qu’il a été provoqué intentionnellement. «Du coup, la thèse du complot visant à détruire la récolte de pommes dans cette région est à exclure». Non sans maintenir : «Le sinistre est d’origine criminelle», a-t-il conclu. n