Une rencontre de coordination et de consultation pour «la révision de la loi sur le cinéma et l’audiovisuel» a été organisée lundi à Alger par le secrétaire d’Etat, auprès du ministre de la Culture et des Arts, chargé de l’Industrie cinématographique et de la production culturelle, Youcef Sehairi, indique un communiqué de ce département. Cette rencontre a réuni des acteurs du septième art, des représentant du ministère de la Culture et des Arts et des institutions activant dans le domaine en plus de représentants du ministère de la Communication et de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav). Le secrétaire d’Etat a insisté sur la nécessité «d’impliquer les experts et les acteurs du secteur avant de réviser cette loi» et aboutir à une mouture «régissant» toutes les étapes de l’activité cinématographiques pour «répondre aux attentes de cette période qui exige l’édification d’une industrie cinématographique à même de remplir son rôle social tout en participant à l’économie nationale». Cette rencontre a été une occasion pour «cibler les lacunes de la loi actuelle dont certains articles prêtent à confusion alors que d’autres sont jugés dépassés», selon le communiqué. Entre autres recommandations de cette première rencontre, citée dans le communiqué, la création de groupes de travail chargés de tenir des réunions périodiques afin d’élaborer une première mouture de cette loi garantissant un environnement de travail idoine et encourageant l’investissement dans le cinéma.