La réception des demandes d’accréditation provisoire pour les médias étrangers souhaitant couvrir le référendum sur la révision constitutionnelle a débuté dimanche et se poursuivra jusqu’au 22 octobre au niveau des représentations diplomatiques et consulaires algériennes à l’étranger, indique dimanche l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) dans un communiqué. «L’Autorité nationale indépendante des élections porte à la connaissance des médias étrangers souhaitant couvrir le référendum sur la révision de la Constitution du 1er novembre 2020, que la date limite de réception des demandes d’accréditation provisoire au niveau des représentations diplomatiques et consulaires algériennes à l’étranger est fixée pour la période allant du dimanche 11 octobre au jeudi 22 octobre 2020», précise la même source. A ce titre, L’ANIE indique que «le dossier relatif à la demande d’accréditation de journalistes professionnels de nationalité algérienne ou étrangère devant exercer en Algérie pour le compte d’un organe de droit étranger, à titre temporaire, en qualité d’envoyés spéciaux, est déposé auprès de la mission diplomatique ou de la représentation consulaire algérienne du pays ou est établi le siège social de l’organe de droit étranger employeur». Le dossier est constitué d’»une demande émanant de l’organe employeur du journaliste professionnel, d’une photocopie de la carte professionnelle de l’intéressé, de deux photos d’identité, d’un formulaire de visa disponible sur les sites des représentations diplomatiques et consulaire algérienne, dûment rempli par l’intéressé, et d’un formulaire d’accréditation temporaire à renseigner et pouvant être téléchargé du site web de l’autorité indépendante https://ina-elections.dz/ ainsi que les sites web des représentations diplomatiques consulaires algériennes à l’étranger». Ce dispositif intervient conformément à la loi organique n 19-07 du 14 septembre 2019 relative à l’Autorité nationale indépendante des élections et à la décision du 10 octobre 2020 de la même autorité déterminant les modalités et les procédures d’accréditation provisoire des journalistes exerçant pour des médias de droit étranger à l’occasion du référendum sur le projet de révision constitutionnelle du 1er novembre 2020, précise-t-on.