Les revendications des retraités, des blessés et des invalides de l’Armée nationale populaire (ANP) seront traitées de façon «minutieuse et rigoureuse», selon le ministère de la Défense nationale.
C’est du moins ce qui ressort de la réunion tenue mardi entre les deux parties et qui s’inscrit dans l’objectif de trouver une solution définitive à ce problème qui envenime les relations entre les concernés et leur ancienne tutelle. Cette réunion intervient après celle tenue à la mi-juin.
En effet, lors de cette réunion, le ministère de la Défense nationale a réitéré sa détermination et son engagement à étudier et traiter de façon «minutieuse et rigoureuse» les revendications et les préoccupations des retraités, des blessés et des invalides de l’ANP, en se référant aux lois de la République à même de promouvoir les conditions sociales et de vie de toutes les catégories de ces personnels. «Dans la dynamique des rencontres de concertation, organisées par les services compétents du ministère de la Défense nationale avec les diverses franges et catégories représentant les retraités, les blessés et les invalides de l’Armée nationale populaire, dans le but d’étudier leurs préoccupations médico-sociales et trouver des solutions pour chaque catégorie, et comme prévu, une rencontre a été tenue ce mardi 18 août 2020 au Cercle national de l’armée à Beni Messous», selon un communiqué du MDN.
La même source précise que la réunion s’est tenue «en présence du Conseiller du président de la République, du Directeur central des services de santé militaire, du Directeur du service social, du Directeur de la communication, de l’information et de l’orientation, Directeur général de la sécurité intérieure, Directeur de la Caisse de retraite militaire et des représentants des diverses franges et catégories des retraités, des blessés et des invalides de l’ANP».
«Après audience des interventions des représentants des catégories suscitées et le constat de leurs préoccupations et revendications selon les spécificités de chaque catégorie, le ministère de la Défense nationale réitère sa détermination et son engagement à l’étude et le traitement minutieux et rigoureux de ces revendications et préoccupations», a ajouté le MDN. Ce traitement se fera, note la même source, dans le cadre des «lois de la République et des réglementations en vigueur, à même de promouvoir les conditions sociales et de vie de toutes les catégories de ses personnels».
La rencontre du mois de juin a été consacrée à l’ensemble des préoccupations et doléances à caractère médical et social, aux moyens de les prendre en charge, et aux solutions possibles aux différents cas non inclus dans la nomenclature des maladies professionnelles imputables au service, où les représentants de ces catégories ont exprimé leur satisfaction de la cadence d’avancement de l’opération de traitement et de régularisation de leurs dossiers au cas par cas. Le ministère de la Défense nationale avait rassuré les concernés du traitement juste et équitable de tous les dossiers et affirme que ses services et bureaux compétents demeurent prêts à recevoir les dossiers conformément à la réglementation en vigueur. n