Comme il fallait s’y attendre, le Sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), tenu à Johannesburg, s’est naturellement laissé entraîner dans la conjoncture qui prévaut actuellement sur la scène commerciale internationale, à travers la guerre commerciale lancée par les Etats-Unis.

Les dirigeants des cinq pays ont souligné jeudi «les défis sans précédent» qui menacent le multilatéralisme, tout en exprimant leur inquiétude concernant «les effets des mesures de politique macro-économique prises dans certaines grandes économies avancées». Dans une déclaration commune, les présidents russe, Vladimir Poutine, chinois, Xi Jinping, sud-africain, Cyril Ramaphosa, brésilien, Michel Temer, et le Premier ministre indien, Narendra Modi, ont alerté sur les mesures de protectionnisme prises par certaines puissances «peuvent causer une volatilité économique et financière dans les économies émergentes et avoir un impact sur leur perspective de croissance». «Le système de commerce multilatéral fait face à des défis sans précédent», ont-ils également relevé, «soulignant l’importance d’une économie mondiale ouverte qui permet à tous les pays et tous les peuples de partager les bénéfices de la mondialisation». Les cinq pays émergents ont demandé «à tous les membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de respecter les règles de l’OMC et d’honorer leurs engagements dans un système de commerce multilatéral». Auparavant, les présidents chinois et russe ont insisté lors des travaux du sommet sur la nécessité d’améliorer la coopération entre Brics.
M. Xi a appelé le forum des cinq pays émergents à «déverrouiller le potentiel énorme de (leur) coopération économique». «Les conflits géopolitiques et l’escalade du protectionnisme et de l’unilatéralisme affectent directement le développement des marchés émergents et des marchés en voie de développement», a Soutenu M. Xi au deuxième jour du Sommet des Brics à Johannesburg. «Nous devons rester engagés dans le multilatéralisme», a-t-il insisté. Dans ce contexte, «il est nécessaire que les Brics renforcent leur partenariat stratégique» pour faire «de la prochaine décennie une autre décennie en or». M. Xi a appelé le forum des cinq pays émergents, lancé en 2009, à «déverrouiller le potentiel énorme de (leur) coopération économique». Son homologue russe a estimé pour sa part que les Brics jouent «un rôle unique dans l’économie mondiale». «Ils contribuent à hauteur de 42% au PIB mondial et cette part ne cesse de croître», s’est félicité Vladimir Poutine. «En 2017, le commerce entre les Brics a augmenté de 30% et nous comptons développer encore plus ce partenariat», a fait savoir le président russe. Son homologue l’a suivi, estimant que les Brics jouaient «un rôle unique dans l’économie mondiale». «Ils contribuent à hauteur de 42% au PIB mondial et cette part ne cesse de croître», s’est félicité Vladimir Poutine. «En 2017, le commerce entre les Brics a augmenté de 30% et nous comptons développer encore plus ce partenariat», a fait savoir le président russe. Ces appels à la coopération interviennent alors que le président américain Donald Trump a déclenché ces derniers mois des mesures de protectionnisme contre Pékin, Bruxelles et Moscou. Il a notamment imposé des taxes douanières sur l’acier et l’aluminium visant surtout la Chine et menace désormais de taxer la totalité des importations chinoises.n