La réunion entre le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) et le ministre de la Santé Mokhtar Hasbellaoui s’est achevée, hier, tard dans la journée.

Après plusieurs heures de négociations, les résidents ont décidé de soumettre les propositions au vote demain mardi lors des assemblées à travers les CHU du pays. La rencontre a commencé dans la  matinée d’hier vers 11H15 et a duré  plusieurs heures. Les douze délégués Camra avec le représentant des biologistes et celui du DEMS ont rencontré le ministre et son Secrétaire général ainsi que les membres du comité intersectoriel. A l’issue de cette rencontre, le collectif, qui n’a pas voulu se prononcer sur l’issue de cette réunion, a décidé de soumettre le contenu des pourparlers d’abord au vote de l’ensemble des résidents. « La réunion s’est déroulée dans un bon climat, nous espérons que les décisions prises seront à la hauteur des attentes des collègues médecins résidents », a réagi le ministre de la Santé dans une brève déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec les représentants des médecins résidents, en grève depuis le 14 novembre 2017. Ce dernier rappelle aussi que « l’Etat est à l’écoute de préoccupations des médecins résidents ».
« Je suis optimiste quant aux résultats ayant couronné cette rencontre », a affirmé encore le ministre de la Santé, soulignant que « l’Etat prendra en charge toutes les préoccupations de ce corps ».
M. Hasbellaoui a précisé, à cette occasion, que « le ministère n’a pas fermé et ne fermera jamais les portes de dialogue avec les médecins résidents », a-t-il ajouté précisant que la rencontre « s’est déroulée dans un climat calme où des mesures à la hauteur des aspirations de ce corps ont été prises », exprimant son remerciement à « tous ceux qui ont contribué à ce dialogue ». Dans le même contexte, le ministre a fait savoir que « les deux parties signeront le procès-verbal de la rencontre qui sera communiqué dans l’après-midi ou lundi », sans donner plus d’explications sur les résultats obtenus. Pour sa part, le représentant des médecins résidents, le Dr Mohamed Tileb a qualifié les résultats de cette rencontre de « positifs », affirmant que « la décision finale des médecins résidents sera annoncée mardi prochain après la consultation des bases». Pour rappel, cette rencontre  a été reportée après le décès de deux résidentes suite à un accident d’intoxication au monoxyde du carbone. Sur invitation du ministère, qui, selon les observateurs, essaie de trouver une issue à la crise qui perdure depuis près de 5 mois pour éviter l’année blanche, la reprise du dialogue intervient après quelques semaines de rupture. La dernière rencontre, le 26  février dernier, s’était achevée sans parvenir à un accord. Le ministère a répondu favorablement à certaines revendications, comme la réduction du nombre des spécialités concernées par le service civil, l’augmentation des primes d’installation au Sud sera prise en charge par les collectivités locales, un billet d’avion par an est assuré par l’établissement de santé qui accueille le médecin ainsi que le regroupement familial des couples de médecins et la mise en place de plateaux techniques pour une meilleure prise en charge des malades dans ces régions. Les résidents ont rejeté ces propositions, jugées insuffisantes. Ils ont maintenu la grève illimitée et le boycott de l’examen DEMS pour la deuxième fois. Les revendications des 15.000 médecins résidents sur le territoire national portent, entre autres, sur « l’annulation du caractère obligatoire du service civil, la dispense du service militaire, une meilleure formation pédagogique et la révision des statuts ».