Abdelkader Bengrina a présidé, hier, une rencontre du bureau national de son parti, le mouvement El Bina. A cette occasion, il a évoqué la date anniversaire du mouvement populaire, le Hirak, né le 22 février 2019 : « Je présente tous mes vœux de bonheur au peuple algérien à l’occasion de la date anniversaire du Hirak ». « Je félicite ce mouvement pour son caractère pacifique, son nationalisme et son attachement à l’unité nationale », a-t-il lancé aux membres du bureau national de son parti, avant d’appeler à la satisfaction des revendications du mouvement populaire, qui demeurent en suspens, mais sans s’aventurer à citer lesquelles : « Nous appelons à répondre et de manière urgente aux revendications du Hirak à travers la constitutionnalisation des réformes démocratiques et du multipartisme ». Aux yeux de Bengrina, il est plus que fondamental de «décider de mesures concrètes et tangibles » conformément aux exigences des citoyens. Aussi et dans un communiqué rendu public hier, le patron du parti El Bina exige la poursuite « de la lutte contre la corruption », tout en exhortant les pouvoirs publics à entamer un « dialogue national » fondateur pour l’institution d’un front interne dans l’objectif « de faire face aux défis à venir ». « Nous souhaitons l’ouverture d’un dialogue n’excluant personne, afin d’éviter les tensions sociétales et se mettre à l’abri des menaces extérieures », a préconisé Bengrina, qui appelle, par ailleurs, tous les Algériens à « se mobiliser autour de la quête de solutions possibles aux différentes crises secouant le pays, sous la bannière d’une Algérie unie ». Dans ce cadre, Bengrina a annoncé, hier, le lancement d’une série de contacts et de concertations avec, dit-il, « les forces vives de la Nation en vue de mettre en relief le rôle politique de toutes les composantes de la société ».
« Le principe de consultation des Algériens sur les voies de sortie de crise, la concrétisation de la sécurité alimentaire et territoriale de l’Algérie, tout en redonnant au peuple algérien l’espoir d’une vie décente dans la sécurité et la stabilité, c’est une nécessité que nous devons atteindre », a affirmé M. Bengrina. En outre, le président du mouvement El Bina a appelé toutes les forces politiques nationales à aider le gouvernement à faire sortir le pays de la crise qui prévaut depuis près d’une année. « Le mouvement El Bina appelle tous les enfants bienveillants de ce pays, pouvoir et opposition, à aider le gouvernement, loin de toute surenchère autour des crises et des différends politiques pour faire sortir l’Algérie de sa crise socioéconomique ». « Le mouvement El-Bina tendra la main aux institutions de l’Etat algérien et les soutiendra dans leur politique de défense, de sécurité et de stabilité du pays ainsi que dans leurs relations extérieures », a souligné M. Bengrina. Par ailleurs, il a lancé : « Nous exprimons le rejet ferme de toute atteinte à l’intégrité territoriale de l’Algérie. Une intégrité territoriale qui nous est chère. »