Dans son allocution liminaire lors des travaux de la 105e réunion du Conseil des Ministres de l’OPAEP, présidée par M. Attar via visioconférence, ce dernier a mis en avant «les efforts consentis par l’organisation dans le cadre de l’accord OPEP+ à travers le respect de tous les engagements relatifs à la baisse de production pour rétablir la stabilité du marché pétrolier et réduire au maximum l’excédent de l’offre». «La situation d’instabilité des marchés mondiaux et le flou entourant l’avenir de la demande sur le pétrole sur les court et moyen termes exigent aux pays exportateurs de pétrole notamment les pays arabes, d’oeuvrer de concert pour davantage de coordination quant à leur politique énergétique, outre l’échange d’expériences et d’informations à même de s’acclimater aux changements du marché pétrolier», a poursuivi le ministre. Il a insisté, en outre, sur l’impératif d’oeuvrer à la mise en place de stratégies de développement servant les intérêts des pays de l’OPAEP. Dans ce contexte, M. Attar a salué «le travail colossal réalisé par l’organisation, à savoir la réalisation d’une série d’études, la tenue de réunions de coordination, en plus des réunions annuelles, dans divers domaines.
L’organisation a également proposé un plan pour la relance et le développement de son activité, susceptible d’améliorer sa performance et de lui conférer davantage d’efficacité, a-t-il estimé. La coordination entre les pays arabes exportateurs de pétrole permettra de «renforcer davantage les chances de coopération entre les pays membres dans les différents volets de l’industrie pétrolière et gazière et partant réaliser les résultats et objectifs escomptés», a soutenu M. Attar. Il a évoqué, en outre, la situation «extrêmement difficile» de l’économie mondiale et des marchés pétroliers en particulier, en raison de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus. (APS)