Le bras de fer entre la Coordination nationale des militaires à la retraite, les blessés, les radiés et les ayants droit et le ministère de la Défense nationale (MDN) se poursuit. Hier, les membres de la Coordination ont organisé des actions de protestation dans une quarantaine de wilayas pour exiger la satisfaction de leur plateforme de revendications et dénoncer la désignation de l’Association des militaires à la retraite par le ministère de l’Intérieur comme représentante des anciens militaires.
Selon le président de la Coordination nationale des militaires à la retraite, blessés, radiés et ayants droit Merouane Bessafa, la mobilisation a été au rendez-vous dans la plupart des wilayas qui ont connu des actions de protestation, à l’image de Guelma, Relizane, Tébessa, Béchar, Chlef et Tissemsilt.
Dans la ville de Tébessa, la manifestation des anciens militaires s’est terminée par des actes de violence. En effet, le siège de l’Organisation nationale des militaires à la retraite a été saccagé par des protestataires qui contestent son existence. Du mobilier de bureau ainsi que des documents ont été jetés dans la rue. A Relizaine, les manifestants ont muré la porte d’entrée du siège de la même organisation. Nous avons également appris que le chargé de la communication de la Coordination au niveau de la wilaya de M’sila a été arrêté par les services de sécurité puis relâché.
Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Merouane Bessafa se félicite de la mobilisation des anciens militaires et appelle par la même occasion à la poursuite du combat. Pour lui, cela montre que la Coordination jouit de la représentativité auprès des anciens militaires et de leurs familles. En ce qui concerne l’avenir de leur mouvement, Merouane Bessafa indique que le ministère de la Défense nationale n’a toujours pas honoré ses promesses faites le 18 août dernier. L’engagement consistait à donner une réponse aux revendications des anciens militaires dans un délai ne dépassant par une semaine. Commentant ce retard, le premier responsable de la coordination a fait savoir que l’absence d’une réponse positive à la plateforme de revendications de son organisation signifiera le retour à la protestation dans les rues de la capitale. Il a menacé de ne pas quitter la capitale avant d’obtenir une réponse favorable à leurs doléances qui datent de près de trois ans.
Pour rappel, les militaires à la retraite réclament une revalorisation conséquente de leurs pensions de retraite, une prise en charge médicale de qualité pour tous les militaires blessés et atteints de maladies professionnelles et le réexamen des dossiers des militaires radiés. Ils demandent aussi des quotas dans les programmes de logements sociaux ainsi que l’octroi de licences taxi pour tous les anciens militaires et les ayants droit.