Par Jacky Naidja
Publiée en France aux éditions Bayard, « Retours d’histoires : l’Algérie après Bouteflika» est le nouvel ouvrage dans lequel Benjamin Stora apporte, en tant que spécialiste de l’Algérie et de l’histoire du Maghreb, son éclairage sur l’actualité brûlante qui agite l’Algérie depuis le 22 février 2019. Ceci à un moment historique où les protestations pacifiques contre le régime en place ont forcé l’ancien président Abdelaziz Bouteflika à démissionner.
Près d’un an après le début de ces manifestations, Benjamin Stora aborde avec sa vision les manifestations pacifiques avec la révolution du sourire, qui continuent à occuper la rue. Un mouvement qui marque avant tout une rupture avec « un système » pour revenir aux espérances de la guerre d’indépendance quand « la liberté a été confisquée ».
En déployant l’histoire immédiate de cette période dans 160 pages, Benjamin Stora a choisi d’abord son camp, celui de l’historien qui voit, qui témoigne. Un regard d’historien qui explique l’Algérie et le mouvement du Hirak, de ceux qui se battent, qui espèrent dans une Algérie nouvelle, démocratique et libre jusqu’au bouillonnement des rues d’Alger et bien d’autres grandes villes du pays.
Il aborde, également, ces moments de rupture qui ont marqué son histoire depuis les premiers pas du nationalisme algérien, qui a forgé en même temps l’imaginaire politique des Algériens. Et surtout, comment est née « cette nouvelle révolution algérienne » avec ses difficiles rapports franco-algériens légués par le passé colonial. Dans une «écriture de l’histoire qui reste une question encore très sensible», l’ouvrage œuvre aussi à révéler avec une extrême objectivité ce qui a amené cette nouvelle révolution algérienne soixante ans après l’Indépendance, à faire ce qu’elle a fait jusqu’à présent.
Cette Algérie, secouée par de grands défis qui l’attendent à l’avenir et dont l’auteur sait parfaitement en parler, parce qu’il la connaît comme il connaît sa longue histoire. Il en relate, avec sa force narrative, ses passions, ses secrets et bien d’autres événements historiques qui ont façonné ces « retours d’histoires » dans lesquels l’écrivain et l’historien nous embarque pour dresser le portrait de l’Algérie. Se contentant d’interroger aussi son passé à travers ses divisions, demeurant toujours tiraillé entre des mémoires douloureuses. A sa manière, l’auteur nous restitue son vécu, sa mémoire, et pousse la réflexion jusqu’au bout de la réalité historique à travers de multiples enjeux politiques.
Un ouvrage aux accents autobiographiques, écrit dans un style fluide et lumineux qui met du baume sur des plaies encore ouvertes et qui vient pour l’histoire marquer une époque exceptionnelle d’un pays qui a vu le retour sur la scène des jeunes, des femmes, lycéennes et étudiantes qui, avant toute chose, ont réclamé haut et fort et obtenu le départ de Bouteflika, l’ex-président de la République.