Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a donné, hier matin à Touggourt, le coup d’envoi de l’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM) session juin 2022, à partir du CEM Tamarni-Mohamed. Plus de 97 000 candidats par rapport à la session de 2021, passent l’épreuve de fin de cycle moyen. Ils sont, en effet, 738 866 candidats répartis sur 2821 centres d’examens à concourir durant trois jours pour accéder au cycle secondaire.

PAR MILINA KOUACI
En matière organisationnelle, les moyens humains et matériels nécessaires ont été mobilisés. Le premier jour des épreuves s’est déroulé dans de bonnes conditions et aucune fuite ou diffusion de sujet n’a été enregistrée. Interpellé en marge du lancement de la session de juin 2022, à propos d’une probable coupure d’internet, comme mesure pour lutter contre la fraude lors des examens de fin d’année, notamment le bac, Abdelhakim Belabed a rappelé qu’un ensemble de mesures nécessaires pour limiter la fraude et la triche via internet et les réseaux sociaux ont été mises en place, tout en assurant que «personne n’a parlé de coupure d’internet».
La fraude ne peut être acceptée, a-t-il dit, indiquant toutefois que ce phénomène a régressé grâce à la sensibilisation des différentes institutions étatiques et dans les écoles, mais aussi des mesures répressives et dissuasives, a-t-il précisé. Il a rappelé l’amendement du code pénal qui criminalise la fraude aux examens nationaux et concours et l’installation d’une cellule de veille et de suivi au niveau de chaque cour de justice, en vue de prévenir et de lutter contre la fraude et les fuites des sujets des prochains examens officiels. Elle est placée sous l’autorité des procureurs, avec pour membres le directeur de l’éducation, le chef de Sûreté de wilaya, le commandant du Groupement territorial de la Gendarmerie nationale, le chef de service régional de la Sécurité intérieure et toute partie concernée, en vue de prendre les dispositions et les mesures anticipatives pour suivre le bon déroulement de ces examens.
«Nous ne voudrions pas recourir à ces mesures, néanmoins, nous sommes contraints de le faire. Nous ne souhaitons aucunement que l’un des candidats ou des encadreurs soit concerné», a dit le ministre. Dimanche dernier, M. Belabed avait souligné que son département «veille à l’application rigoureuse de la loi contre les diffuseurs de faux sujets à travers les réseaux sociaux», estimant que ce phénomène nocif «est susceptible de perturber les candidats, voire les épuiser sur le plan psychophysique».
Le ministre de l’Education nationale a par ailleurs révélé que les résultats de l’examen du BEM seront rendus publics à la fin du mois en cours.

REORGANISATION DES EXAMENS NATIONAUX
Des études sont en cours pour la réorganisation des épreuves officielles, a affirmé le ministre. Il a dans ce cadre annoncé le retour dès l’année prochaine de l’examen de fin du cycle primaire, mais avec une nouvelle approche et de nouvelles données de manière à «augmenter les chances de réussite des élèves et faciliter leur progression dans le système scolaire».
M. Belabed a affirmé, par ailleurs, que des études étaient en cours pour la révision de l’examen du Baccalauréat en temps opportun, outre la révision du coefficient de l’examen du BEM, en vue «d’éviter que les notes soient gonflées au sein des établissements scolaires».
L’annulation de l’examen de 5e AP et la réorganisation des deux autres épreuves nationales sont une préoccupation pour les spécialistes du domaine, des syndicats enseignants et des parents d’élèves.
Concernant la prochaine rentrée scolaire 2022/2023, le ministre a indiqué que ses services étudient actuellement toutes les possibilités, soit le maintien du mode d’enseignement par répartition de groupes ou le retour de l’organisation normale. «Nous vous communiquerons la décision dès qu’elle sera prise», a souligné le ministre. Néanmoins, le ministère de la Santé insiste sur la nécessité de maintenir la vigilance et de respecter les règles d’hygiène et la distanciation physique. D’ailleurs, le Comité scientifique de suivi de l’évolution de coronavirus a maintenu le protocole sanitaire et les mesures préventives contre la Covid-19 durant les examens officiels pour la troisième année consécutive et durant l’année scolaire.

LES PRIX DE MANUELS SCOLAIRS INCHANGES
Les prix des manuels scolaires ne connaîtront aucune augmentation en dépit de la hausse du prix du papier, a encore annoncé le ministre de l’Education. Il y a lieu de rappeler que le ministère de l’Education avait fixé la date du 30 juin comme dernier délai pour la distribution des livres scolaires à tous les établissements éducatifs, au profit des trois cycles d’enseignement. Il a été décidé de la consécration, à partir de l’année scolaire, d’une prime forfaitaire en faveur des encadreurs de l’opération de vente de livres scolaires au niveau des établissements éducatifs.

SUJETS A LA PORTEE DE TOUS
Le premier jour de l’examen, les candidats ont passé l‘épreuve de la langue arabe de 8H30 à 10H30, ensuite sciences physiques et technologiques, de 11H à 12H30. Durant l’après-midi, les candidats ont passé les épreuves de sciences islamiques de 14H30 à 15H30 suivies des sciences civiques de 16H à 17H. Les candidats ont relevé, hier, que les sujets des épreuves du premier jour étaient abordables. La majeure partie a été unanime à dire qu’elles étaient faciles, y compris pour les élèves qui ne se seraient pas bien préparés.
Pour le programme de la deuxième journée, les candidats passeront les épreuves de mathématiques et de langue anglaise, le matin, et histoire et géographie, l’après-midi. Pour la troisième et dernière journée des examens, les candidats seront examinés en langue française, en sciences de la nature et de la vie, le matin, et en langue tamazight l’après-midi. Enfin, le déplacement du ministre à Touggourt, dans la matinée, et à M’ghair et Ouled Djellal, dans l’après-midi, témoigne, a-t-on affirmé, de l’intérêt qu’accorde l’Etat aux nouvelles wilayas et à leur besoin de développement économique et social, à l’image de toutes les autres wilayas. M. Belabed était accompagné, lors de l’ouverture des plis contenant les sujets du BEM, par le conseiller du président de la République chargé de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, Noureddine Ghouali, du wali de Touggourt, Sebaa Nacer, ainsi que des représentants des autorités civiles et militaires de la wilaya et de membres du Parlement. n