Synthèse Milina kouaci
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Youcef Cherfa, a une nouvelle fois affirmé que le retour à la retraite proportionnelle sans condition d’âge n’était pas de mise pour le moment en raison de la situation financière de la Caisse nationale de retraite (CNR).
En réponse aux questions des députés de l’Assemblée populaire nationale, le ministre a déclaré que la retraite proportionnelle n’était pas incluse dans le programme du ministère pour la période actuelle. Il a expliqué cette position par le déficit structurel que connaît la caisse des retraites depuis 2013, qui s’élevait à 560 milliards, notant qu’il devait être de 640 milliards cette année. Le ministre du Travail a expliqué que l’objectif de son secteur est désormais de parvenir à une reprise économique et d’élargir la base de cotisations. Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale a mis un point définitif sur cette question, qui a été posée par un élu de l’APN. « Le retour à la retraite proportionnelle n’est pas à l’ordre du jour actuellement. La Caisse nationale de retraite (CNR) souffre d’un déficit important », a affirmé Youcef Cherfa. Il a ajouté que « les normes utilisées dans les systèmes de retraites est de 5 cotisations pour un retraité. Or qu’actuellement, nous sommes à 1,92 et l’État cherche à le porter à 2.04 ».
Depuis sa suppression en 2016, les syndicats de la fonction publique ne cessent de de revendiquer le retour à la retraite sans condition d’âge et de « rétablir cet acquis social », estimant que le travailleur n’est pas responsable du déficit de la CNR.