Les relations diplomatiques entre le Qatar et les quatre pays arabes qui le boycottaient depuis plus de trois ans ont été totalement rétablies, a annoncé mardi le ministre saoudien des Affaires étrangères, à l’issue d’un sommet des monarchies du Golfe en Arabie saoudite. « Il a été décidé aujourd’hui, grâce à la sagesse de dirigeants du Golfe et de l’Egypte, de tourner la page et de rétablir toutes les relations diplomatiques » avec le Qatar, a déclaré à la presse le prince Fayçal ben Farhane Al-Saoud. L’Arabie saoudite et trois pays alliés (Emirats arabes unis, Bahreïn et Egypte) avaient rompu en juin 2017 leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l’accusant de soutenir des groupes islamistes, de trop s’entendre avec leurs adversaires iraniens et turcs ou encore de semer le trouble dans la région. Les Qataris, qui ont toujours démenti, se disaient victimes d’un « blocus » et d’une atteinte à leur souveraineté. A l’ouverture du sommet, les pays participants ont signé un accord « de solidarité et de stabilité » destiné à apaiser les tensions entre le Qatar et plusieurs de ses voisins parmi lequels l’Arabie saoudite. « Les efforts (du Koweït et des Etats-Unis) nous ont aidés à obtenir un accord (…) où nous affirmons notre solidarité et la stabilité du Golfe et des pays arabes et musulmans », avait annoncé le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, en ouvrant le sommet qui s’est tenu à Al-Ula (nord-ouest de l’Arabie saoudite). A l’issue, le prince héritier saoudien a rencontré l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani. La rencontre bilatérale a été consacrée, selon l’agence de presse officielle saoudienne SPA, au « développement des relations entre les deux pays et de l’action commune des pays du Golfe »