Même si les principaux partis qui ont réagi à la dernière sortie du président de la République Abdelmadjid Tebboune s’en félicitent, il n’en demeure pas moins que la quasi majorité évoque plutôt un «soulagement». C’est le cas de Soufiane Djilali, invité de la Chaîne III, il a estimé que l’apparition du Président est un «grand soulagement». «Cela va, a-t-il dit, couper court à toutes les rumeurs sur l’état de santé du Président». Dans un communiqué, le Front El-Moustakbel a fait part de son «grand soulagement» de l’apparition du président Tebboune. «A travers son discours à la nation, il a donné ses instructions et orientations aux institutions de la République en perspective de son retour prochain, afin d’assurer ses fonctions et ses grandes responsabilités en cette conjoncture que traverse le pays et à la lumière des développements en cours sur la scène internationale et régionale », a ajouté le Front El Moustakbel. Pour sa part, le parti Tadjamou Amel Al Djazaïr (TAJ) s’est largement félicité du rétablissement du Président, saluant «la réitération de ses engagements au peuple algérien pour l’édification d’une Algérie nouvelle». Le TAJ a appelé, à cette occasion, «le peuple algérien à l’adhésion autour de ses institutions constitutionnelles pour faire face à toute tentative visant la sécurité et la stabilité du pays». De son côté, le Parti El Wassit El Siassi a accueilli «avec une grande satisfaction» l’allocution du Président, qui, a-t-il affirmé, «a été une réponse aux voix au service de la propagande mensongère et de la fomentation des complots». Dans le même sillage, le président du Mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina, a estimé que «l’apparition du Président a cloué le bec aux semeurs de doutes et aux tendancieux qui ont pour habitude de discréditer toute démarche nationale». Pour M. Bengrina, «cette apparition était une nécessité nationale au moment où l’Algérie est confrontée à de grandes menaces au niveau de ses frontières et à une campagne acharnée de l’étranger». Dans un tweet, le secrétaire général du RND, Tayeb Zitouni, a exprimé «sa joie suite au message du Président Tebboune, en se félicitant ainsi que les militants du parti de son rétablissement». Il a exprimé, en outre, le vœu de le voir de «retour rapidement en vue de poursuivre ses fonctions et l’édification de l’Algérie nouvelle, à la lumière de la situation internationale tendue». De son côté, le secrétaire général du FLN, Baadji Abou El Fadl, a exprimé sa satisfaction quant au «rétablissement du Président en attendant son retour au sein de sa famille, son peuple et son pays». L’Amenokal de l’Ahaggar Ahmed Idabir s’est félicité, de son côté, du rétablissement du président Abdelmadjid Tebboune. M. Idabir a tenu à souligner sa «grande satisfaction et celle des habitants de Tamanrasset suite à la diffusion du message rassurant adressé par le président Abdelmadjid Tebboune sur son rétablissement et diffusé via différents canaux médiatiques nationaux et étrangers». Contrairement à ces réactions, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a souligné, par la voix de son président, Mohcine Belabbès, qu’il «n’est pas trop tard pour revenir vers la voie du bon sens», dans une allusion «à la nécessité au Président de céder sa place». «N’y a-t-il personne dans son entourage immédiat pour l’alerter que son entêtement est suicidaire pour le pays ?», s’est interrogé Belabbès dans sa réaction. R. N.