La nouvelle phase du rapatriement des Algériens a débuté, dans la soirée de lundi dernier, avec l’arrivée vers 22H à l’aéroport international d’El Oued-Guemar de trois cents Algériens bloqués en Arabie saoudite.

Un responsable de l’Administration de l’aéroport de Guemar a indiqué à l’APS qu’après avoir effectué les démarches administratives, ces Algériens rapatriés ont subi, dans le hall de l’aéroport, des examens médicaux préalables spécialisés sous la supervision du personnel médical Bloqués au Royaume d’Arabie saoudite depuis la fermeture de l’espace aérien, dans le cadre des mesures préventives prises à la suite de la propagation du Coronavirus (Covid-19), ces 300 Algériens ont été transférés dans un hôtel privé cinq étoiles pour une période de 14 jours. Un deuxième vol atterrira, aujourd’hui 22 juillet, à l’aéroport international Rabah-Bitat d’Annaba avec à bord 306 autres Algériens bloqués en Arabie Saoudite. Il est à noter que dans une déclaration récente à El Khabar en ligne, le parlementaire Samir Chaabna a dévoilé le programme des opérations de rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger, qui ont débuté le 20 juillet pour s’achever le 26 du même mois. Selon ce programme, des vols étaient prévus hier pour gagner les aéroports français de Toulouse, Bordeaux et Metz avant ceux de Marseille et Paris pour la journée du 22 juillet. Par ces liaisons, quelque 1 222 personnes regagneront le pays et rejoindront leurs familles. Le 23 juillet, des Algériens se trouvant à Alicante, Marseille, Rome et Paris, soit 2 164 personnes, seront rapatriés. Le 24 juillet prochain, des liaisons avec le Canada, la Belgique et d’autres pays d’Europe sont prévues pour le rapatriement de 769 personnes tandis qu’il est prévu pour la journée du 26 juillet un vol reliant Le Caire à Alger pour le rapatriement de 286 personnes. Dans le cadre de cette opération de rapatriement, le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou, a affirmé, avant-hier, à partir de Tipasa, la disposition de l’Algérie à accueillir ses ressortissants bloqués à l’étranger « dans les meilleures conditions », au niveau de différents établissements hôteliers du pays. A ce sujet, le PDG du groupe Hôtellerie, Tourisme et Thermalisme (HTT), Lazhar Bounafaa, a indiqué que « quelque 27 hôtels ont été mobilisés au niveau de 25 wilayas du pays pour la prise en charge de 70% des ressortissants algériens (au nombre de 5 000), programmés au rapatriement, à partir de lundi ». Il est à souligner que les services du Premier ministère avaient indiqué, dans un communiqué, que la priorité sera accordée aux «familles bloquées», aux «personnes ayant effectué les déplacements pour des soins » et à « nos étudiants à l’étranger». Pour rappel, l’Algérie a procédé au rapatriement de ses ressortissants dès le début de la crise sanitaire. Un pont aérien a été organisé au profit de quelque 13 000 Algériens. Mais ces opérations n’ayant pas suffi, de nombreux Algériens ont lancé sur les réseaux sociaux des appels de détresse car ils sont toujours bloqués en Malaisie, en Indonésie, en Turquie, en Europe et en Tunisie. n