l’établissement, en 2018, de 11 844 P-V d’infractions contre des entreprises n’ayant pas respecté les conditions du recrutement, d’après le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali.

Lors d’une séance plénière de questions orales à l’APN, jeudi dernier, il a assuré, devant le peu de députés présents, que les équipes de l’inspection du travail ainsi que les commissions intersectorielles créées au niveau local, veillent à la mise en œuvre de la stratégie nationale de l’emploi, où la part du lion est consacrée au recrutement.
Le but, selon lui, est d’améliorer la gestion du marché du travail avec la consécration du principe de la transparence. Dans cette stratégie, explique-t-il, la priorité est accordée aux demandeurs d’emplois locaux. A ce propos, il a précisé que les demandeurs d’emploi hors wilaya ne sont recrutés que dans le cas où leur profil professionnel n’est pas disponible au niveau local. Grâce également à cette stratégie, le rendement de l’Agence nationale de l’emploi (Anem) sera meilleur. Les services de cette dernière, selon lui, sont améliorés grâce au système d’information permettant le traitement rapide des demandes, dont les listes sont affichées sur le site web de l’agence.
Le ministre a constaté une amélioration dans le recrutement dans le sud du pays, où le nombre de postes d’emploi s’est amélioré avec l’émergence de milliers de PME. «Il faut savoir que le marché de l’emploi ne touche pas seulement le secteur de l’énergie. Il est prometteur également dans l’entrepreneuriat, l’industrie, l’agriculture, l’artisanat… », soutient-il, indiquant que 7 millions d’emplois ont été créés de 1998 à 2018. Sur un autre registre, il a révélé que le Fonds national de péréquation des œuvres sociales (Fnpos), qui a fait l’objet d’une question orale de la part d’un député, est estimé depuis sa création en 1998 à ce jour, à 156 milliards de dinars. Rappelant qu’il est alimenté par des cotisations de travailleurs salariés et de retraités, il a signalé que ce fonds a financé, jusqu’au 31 décembre 2018, 21 368 logements, distribués sur le territoire national. Dans le cadre de ce fonds, 1 800 unités sont en cours de réalisation et 962 autres logements seront bientôt lancés, soit 24 136 unités au total. Interpellé par ce même député sur les retards accusés dans la distribution de ces logements, le ministre a indiqué que l’élaboration des listes des bénéficiaires dans certaines wilayas prend du temps. Ce fonds, par ailleurs, permet aux retraités et travailleurs salariés de bénéficier des aides financières pour l’acquisition d’un logement. «Ce fonds a octroyé 69 000 aides pour l’achat d’un logement, 43 311 aides en direction de l’habitat rural et 3 212 aides pour les constructions individuelle, soit au total, 116 000 aides», rapporte-t-il en faisant part de certains dépassements, dans certaines wilayas. Il a reconnu, à ce propos, des lacunes en matière de gestion de ce fonds dans certaines wilayas, ce qui a conduit à la suspension des gestionnaires. «On suit de près la gestion de ce fonds pour l’améliorer davantage», a-t-il assuré. n