Les troupeaux de cerfs de Barbarie vivant dans la réserve naturelle des forêts des monts Beni Salah dans la commune de Bouchegouf (wilaya de Guelma) ont réussi à échapper à l’incendie qui a dévasté ces derniers jours d’importantes surfaces de cette réserve, a-t-on appris lundi auprès de la conservation locale des forêts. Dans ce contexte, le conservateur des forêts, Boubaker Ouadi, a indiqué à l’APS que les patrouilles menées par les services des forêts, encadrées par les services de sécurité compétents dans la réserve après l’incendie, n’ont pas trouvé des restes de cerfs de Barbarie morts ou calcinés. Il a assuré que ceci constitue «un indice positif» qui laisse entrevoir que ces animaux ont pu trouver un refuge, sans donner toutefois de précisions sur le nombre de sujets de cette espèce se trouvant dans la réserve avant l’incendie. Le même responsable a indiqué que l’incendie déclaré entre le 9 et 15 août courant dans la réserve naturelle, s’étendant sur 6.400 ha, a ravagé selon un bilan préliminaire, entre 30 à 35 % des surfaces forestières de la réserve qui se trouve sur le territoire de la commune de Bouchegouf à 35 km à l’Est de la ville de Guelma aux limites administratives avec la wilaya d’El Tarf. Selon M. Ouadi, les dégâts subis par le couvert forestier à la suite des incendies déclarés dans plusieurs communes de la wilaya, du 7 au 15 août courant, est estimé à près de 4.000 ha. L’opération d’évaluation des dégâts est actuellement en cours et donnera lieu à l’élaboration des listes des sinistrés en coordination avec les services compétents, a-t-il dit.