Le wali de Tizi Ouzou Djilali Doumi a instruit les membres de l’Exécutif de wilaya concernés par la préparation de la rentrée scolaire pour l’année 2021/22 de sortir sur le terrain afin d’évaluer réellement les besoins exprimés dans le secteur de l’éducation en vue de leur prise en charge.
Le chef de l’Exécutif, qui a présidé une réunion du conseil de wilaya consacré à l’examen des préparatifs pour la prochaine rentrée scolaire, n’a pas caché son mécontentement face à la situation du secteur présenté par le directeur local de l’éducation. Une présentation qu’il a jugée «en déphasage avec la réalité du terrain». Selon lui, les exposés chiffrés présentés lors de cette réunion par le Directeur de l’Education et le Directeur des équipements publics faisant état, entre autres, du nombre d’établissements qui seront réceptionnés sont «purement bureaucratiques».
Il leur a également demandé de mettre en place des mécanismes qui permettront d’être «le plus près possible» des communes afin d’accompagner les présidents des Assemblées populaires communales (APC) dans le règlement des problèmes qu’ils soulèvent, a-t-il insisté. Soulignant que «l’action de l’administration doit intervenir comme solution aux problèmes soulevés par ces responsables élus».
Durant les débats, plusieurs présidents d’APC sont intervenus pour soulever des problèmes liés notamment au ramassage scolaire, au recrutement du personnel, au gardiennage et à l’entretien des écoles, à la surcharge des classes, au chauffage et autres préoccupation de réhabilitation de certains établissements et la gestion des cantines, qualifiant de «dérisoire» l’estimation d’un repas servi dans les cantines scolaires à 45 DA.
A propos de la restauration, le wali a souligné en direction des services concernés qu’il est «hors de question de servir des repas froids aux élèves». «Il faut réfléchir à une démarche entre le DAL, la DE, l’Inspection générale de wilaya et l’Assemblée populaire de wilaya (APW) pour se rendre dans les établissements qui présentent des difficultés et y apporter des solutions», a-t-il insisté.
Quant à la question financière pour la prise en charge des travaux demandés par les présidents d’APC, M. Doumi a indiqué qu’«il y a beaucoup de reliquats qui sont dégagés sur des opérations et programmes qui n’ont pas connu de début de prise en charge».
Le nombre d’élèves attendus à la prochaine rentrée scolaire à Tizou Ouzou, durement impactée par les incendies de forêt, est de plus de 125 000 pour le cycle primaire, plus de 79 000 pour le moyen et plus de 12 000 pour le secondaire, selon les chiffres communiqués lors de cette réunion par le Directeur de l’Education Ahmed Laalaoui.