PAR MILINA KOUACI
En prévision de la rentrée scolaire 2022-23, le ministre de l’Education nationale Abdelhakim Belabed a mis l’accent sur la nécessité de garantir un encadrement pédagogique à tous les groupes éducatifs au niveau de tous les établissements du pays. Le ministre a instruit les directeurs de l’Education de notifier et recenser les postes vacants dans les trois cycles pour assurer un meilleur encadrement des élèves. Les enseignants contractuels continuent, pour leur part, à réclamer une intégration directe dans les postes vacants
Présidant les travaux de la conférence nationale pour la préparation de la rentrée scolaire 2022-23, qui avaient débuté samedi dernier à Alger, M. Belabed a donné des orientations et des instructions fermes concernant la préparation de la prochaine rentrée scolaire, soulignant que le ministère veillera à assurer tous les moyens humains et matériels nécessaires à même de garantir la réussite de la prochaine rentrée. Il a indiqué que ces conférences seront l’occasion d’évoquer les questions liées «aux structures, aux équipements, à l’organisation et à l’encadrement scolaires afin de bien préparer la prochaine rentrée des classes». Le ministre a évoqué les mesures prioritaires pour cette rentrée, notamment la garantie d’un encadrement pédagogique de tous les groupes éducatifs au niveau de tous les établissements à travers le pays. Bien que les postes vacants soient réservés aux promotions des écoles normales supérieures et diplômés, les enseignants contractuels réclament une intégration directe dans les postes vacants, de par l’expérience qu’ils ont acquise dans l’enseignement. Ces derniers au nombre de 18 000, selon la Coordination nationale des enseignants contractuels, ont annoncé un sit-in de protestation le 27 mars. La tutelle a toujours fait appel aux contractuels pour garantir une année pédagogique sereine. Selon la Coordination des enseignants contractuels, elle leur avait promis de statuer sur leur dossier et de le défendre auprès du gouvernement afin de trouver une solution consensuelle. L’occasion, avec le recensement des postes vacants, de les intégrer directement dans la Fonction publique sans passer par un concours de recrutement ainsi que la priorisation des enseignants contractuels et suppléants dans le recrutement, la valorisation de l’expérience professionnelle.
La tutelle a fait recours exceptionnellement et à deux reprises aux listes d’attente du concours de recrutement organisé en 2017-18 grâce à une autorisation exceptionnelle de la Direction générale de la Fonction publique. Selon des indiscrétions, le ministère organisera un concours de recrutement sur titre, en valorisant l’expérience professionnelle des contractuels. Pour rappel, ces conférences auxquelles prendront part les chefs de service des personnels, les chefs de service d’organisation scolaire ainsi que de
service de programmation et de suivi se tiennent chaque année, avec pour
objectif de préparer la rentrée scolaire et parer à toutes les difficultés qui pourraient surgir, notamment en matière du nombre d’élèves et de divisions pédagogiques ainsi que les besoins de chaque wilaya dans les différents domaines. <