PAR MILINA KOUACI
Le ministre de l’Education nationale Abdelhakim Belabed a promis des mesures sans précédent lors de la prochaine rentrée scolaire. Il a annoncé la dotation progressive de 1 600 écoles primaires, à travers le pays, en tablettes numériques. Cette opération sera généralisée graduellement à toutes les écoles du territoire national, a expliqué le ministre à l’occasion de la cérémonie de distinction des premiers lauréats aux épreuves officielles du BEM et du bac présidée par le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune.
La prochaine rentrée scolaire sera marquée par la dotation, à partir du mois d’août, de 1 600 écoles primaires par des tablettes numériques. Une mesure qui s’inscrit dans le plan d’action du gouvernement issu du programme du président de la République.
Il prévoit de généraliser l’utilisation de tablettes électroniques contenant des manuels scolaires numériques conformes à ceux utilisés dans les écoles pour alléger le poids du cartable. Le ministre de l’Education a indiqué dans le même contexte que le livre en format pdf sera utilisé pour la première fois et gratuitement à l’école, en particulier au niveau du primaire qui compte 5,2 millions d’élèves.
Concernant l’enseignement secondaire, il sera marqué par l’introduction de la filière des arts qui permettra l’organisation d’un baccalauréat artistique à côté d’autres spécialités. L’intégration de la filière des arts a pour objectif d’encadrer les jeunes talents au sein du secteur et promouvoir la dimension artistique et lui donner de la place dans le système éducatif national. Il a souligné par ailleurs, que 90 % des élèves bénéficient de la restauration scolaire, avec la réception de 587 cantines. Ce taux atteindra les 100 % à la fin de l’année scolaire, estime le premier responsable du secteur. Sur un autre volet, il a indiqué que l’allocation scolaire sera octroyée avant septembre prochain.
Il y a lieu de préciser que le président de la République Abdelmadjid Tebboune a présidé, hier à Alger, la cérémonie de distinction des premiers lauréats aux examens du baccalauréat et du Brevet d’enseignement moyen (BEM), session 2022. Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée au Palais du peuple, le président a remis des médailles, des cadeaux symboliques et des sommes d’argent aux premiers lauréats. Pour rappel, le taux de réussite au bac a atteint 58,75 % avec 889 élèves ayant obtenu la mention « Excellent », s’agissant du BEM, le taux de réussite était de 59,16 % et le nombre d’élèves ayant obtenu la même mention a atteint 5 364.
Protestation des superviseurs et adjoints de l’Education
C’est en période de vacances scolaires que le secteur de l’Education nationale renoue avec la protestation. En effet, le Syndicat national des superviseurs et adjoints de l’éducation (SNSAE) compte observer, aujourd’hui, un sit-in de protestation devant l’annexe du ministère de l’Education à Ruisseau (Alger), pour protester contre la mouture du projet de révision du statut particulier des travailleurs du secteur. Il invite les autres syndicats à boycotter les réunions de travail de la commission mixte chargée de la révision du projet de statut particulier.
A l’issue d’une réunion de son bureau national, tenue dimanche dernier à Sétif, les superviseurs et adjoints de l’éducation ont dénoncé la mouture préparée par la commission mixte chargée du dossier. Ce projet de loi, dénonce le syndicat, instaure « l’apartheid professionnel entre les différentes catégories du secteur ». Le syndicat prévoit, également, de « boycotter » les préparatifs liés à la rentrée et d’observer «une grève le premier jour de la rentrée», et n’écarte pas la possibilité d’aller vers une grève illimitée.
Se sentant « lésés » comparativement aux autres catégories, le SNSAE regrette qu’« aucune de leurs propositions ne soit prise en compte par la commission ». Cette corporation appelle la tutelle à prendre en compte ses propositions, notamment en ce qui concerne « le recrutement, l’intégration, les promotions, la définition des missions et de régler le dossier des fonctionnaires intégrés dans le cycle primaire».
La commission mixte devrait réunir aujourd’hui les représentants des syndicats afin d’enrichir et d’apporter des propositions à l’avant-projet de loi. L’ouverture de ce dossier a été décidée sur instruction du président de la République. Le ministre de l’Education a lancé en octobre 2021 des réunions de travail avec le partenaire social pour recueillir les propositions des syndicats. Ce projet de loi devrait, selon des syndicats du secteur, être soumis à la direction générale de la Fonction publique. n