Plus de 200 médecins vétérinaires, venus des 38 communes de la wilaya de Relizane, ont participé samedi à une rencontre d’études sur les antibiotiques et leurs effets sur la santé publique, qui s’est déroulée à l’hôtel El Houna de Relizane.

Cet événement a été organisé sous la supervision de la direction des services agricoles avec la participation de l’Association nationale des médecins vétérinaires privés. Au menu de cette rencontre scientifique, les organisateurs ont programmé six interventions, ayant permis aux participants d’échanger les expériences et d’actualiser leurs connaissances autour de ce sujet, devenu, en Algérie, un vrai problème de santé publique. Pour le directeur des services agricoles de la wilaya de Relizane, Kettou Abdelkader, la situation avec les changements climatiques se présente avec une influence négative sur le secteur agricole et surtout sur le cheptel, d’où la résurgence du thème de «l’antibio résistance», qui a été soulevé par l’Association mondiale des vétérinaires comme un problème de santé publique, car elle a une influence entre la santé animale et la santé humaine. L’utilité de la rencontre, ajoute le même responsable, réside dans l’opération de sensibilisation des médecins vétérinaires, lesquels sont invités à entreprendre un travail de proximité pour sensibiliser les éleveurs sur les dangers qui découlent de l’utilisation irrationnelle des antibiotiques. La deuxième journée de la rencontre a été consacrée à l’organisation, en coordination avec l’Institut des sciences vétérinaires, de quatre ateliers de formation et d’application au profit des étudiants et des médecins vétérinaires sur la manière de préserver la richesse animalière, dont l’atelier de la dissection chez les poulets, la césarienne chez le mouton, l’aliment équilibré chez la vache laitière…