L’essor économique de la wilaya de Relizane passe obligatoirement par la rentabilisation de l’agriculture au vu de sa vocation agricole avérée dans ce domaine, estime M. Benkheir, le président de la Chambre d’agriculture.

Les PMI et PME peuvent très bien aider à consolider cette option inaliénable et le Salon, organisé dernièrement à l’occasion de la Journée nationale de la vulgarisation agricole, a révélé un certain nombre d’indices qui militent amplement en faveur de cette thèse. Elle semble avoir été adoptée par les instances dirigeantes du secteur à la lumière des nombreuses entreprises exposantes, nées essentiellement des offres d’emplois de l’Ansej et de la Cnac, dont plusieurs ont démontré leurs capacités à répondre à la limite aux besoins locaux en matière de produits agroalimentaires ou de services, a-t-il souligné. «En matière d’investissement, notre wilaya jouit de ressources agricoles spécifiques et a intérêt à faire appel, quand bien même il existe une esquisse gagnante dans ce sens, à la petite et moyenne entreprise pour prétendre non seulement à l’autosuffisance locale, mais nationale aussi. Et pourquoi pas atteindre le stade de l’exportation grâce à un produit qualitativement concurrentiel. Il faudra pour cela, non pas délaisser l’agriculture dite conventionnelle qui est encore nécessaire dans certaines zones, mais la substituer peu à peu aux principes méthodologiques modernes de gestion. Ils sont plus qu’indispensables de nos jours pour notre envol économique local qui se fera forcément par l’implantation in situ d’un tissu de transformation qui ne serait plus limité aux pâtes et aux fromages au vu des performances enregistrées en matière notamment de céréales et de lait de vache», a souhaité notre interlocuteur.
E. O.