La mise en place d’une stratégie commune de sensibilisation contre le phénomène de la violence dans les écoles a été vivement recommandée, jeudi, à Relizane, par les participants à la journée d’étude sur «La réalité de la violence dans la société algérienne».

Cette stratégie doit être accompagnée par l’élévation du niveau de connaissances de toutes les couches de la société concernant ce phénomène, outre la mise à contribution des moyens de communication et d’information, ainsi que les réseaux sociaux dont l’influence ne cesse de s’accroître, ont-ils indiqué.«La violence est un phénomène bien répandu qui gagne de plus en plus les jeunes. On le constate partout, à l’école, au sein de la famille et dans la rue. Elle peut être verbale, physique ou psychologique, mais son trait commun est qu’elle cause des ravages considérables aussi bien à l’individu qu’à la société» a indiqué le chef de l’exécutif dans son allocution d’ouverture de cette journée de sensibilisation contre la violence en milieu scolaire organisée par l’association locale. Les intervenants lors de cette rencontre ont également appelé à l‘organisation périodique de campagnes de sensibilisation pour lutter contre ce fléau, en utilisant tous les espaces disponibles, à l’instar des mosquées, des écoles, des universités et autres maisons de jeunes. Le renforcement de la culture du dia- logue en milieu social, le respect d’autrui et la lutte contre les causes de la violence ont été aussi recommandés par les participants à cette journée d’étude.
La prise en considération, par les autorités compétentes, des résultats d’étude socio psychologiques des spécialistes, notamment en matière de prévention, ne manquera- pas de contribuer à la diminution des actes de violence, ont-ils souligné, tout en insistant sur la nécessité de la prise en charge en urgence de «la violence en milieu scolaire». Plusieurs communications ont été présentées lors de cette rencontre, organisée au lycée Adda-Benada à Relizane. Concernant les voies de prévention contre les accès de violence en milieu des jeunes, le représentant de la Sûreté de wilaya préconise, à son tour, l’intervention familiale. «Les parents sont appelés à assurer compréhension, écoute et soutien à leur fils. Observer les modifications qui peuvent indiquer un mal-être extrême permet une prise en charge rapide de la violence et assure une prévention certaine. Le rôle éducatif de l’école est aussi important.