La vertigineuse hausse des prix des matériaux de construction continue et atteint des cimes hallucinantes. Ainsi, le fer de diamètre 8 est cédé à 12 000 DA le quintal, celui de diamètre 12 à 9 000 DA. Le ciment, quant à lui, est affiché à 1 500 DA le quintal et le sable et le gravier à 2 000 DA le m3.

A cela, s’ajoute la main-d’œuvre, sans omettre d’inclure les frais de transport. Pour le logement rural financé par l’État, dont l’aide est fixée à 70 millions de centimes, le maçon perçoit, pour le gros-œuvre, pas moins de 45 millions de centimes. Une somme forfaitaire exigée par beaucoup de manœuvres qui refusent de travailler à la journée ou à l’heure, usant de la méthode qu’ils qualifient « à la tâche », beaucoup plus rentable pour eux. Cette nouvelle hausse intervient au moment où la Caisse nationale du logement (CNL) de la wilaya de Relizane vient de débloquer la deuxième tranche de l’aide à l’auto-construction de l’ordre de 28 millions de centimes (depuis le mois de mai écoulé). De l’avis même de certains revendeurs de matériaux de construction, la plupart des chantiers de ce type d’habitations dans la daïra d’El Matmar sont à l’arrêt, faute de moyens financiers. De l’argent englouti par cette vertigineuse flambée sur le marché parallèle.
A toutes ces contraintes, s’ajoute l’insignifiant quota de ciment attribué par l’antenne Edimco de Relizane. Situation qui oblige ces auto-constructeurs à acquérir le ciment au prix fort chez des revendeurs qui pullulent sur les marchés. Au stade où vont les choses, rares seront les autoconstructeurs qui finiront leurs habitations, pense-t-on dans la région.