La troisième session criminelle de la cour de Relizane s’ouvrira ce dimanche 4 novembre, a-t-on appris, auprès du procureur général-adjoint, M. A. Amamra. Cette session, qui se prolongera jusqu’au traitement des affaires inscrites

, sera consacrée à l’examen de quatre-vingts (80) affaires diverses. Le nombre des accusés s’élève à 164 personnes, dont 80 sont arrêtées et 19 en fuite. Ces affaires concernent notamment des fraudes fiscales et détournements (17 affaires); atteintes aux personnes (6 affaires), atteintes à la pudeur (25 affaires), et terrorisme (2 affaires). Selon le procureur général-adjoint de Relizane, les magistrats devront traiter d’innombrables dossiers de trafic de drogue ainsi que des dossiers très techniques relatifs à l’évasion fiscale, au détournement de deniers publics et autres faux et usages de faux, lors des audiences. Par ailleurs, parmi les dossiers qu’ils auront à traiter figure, entre autres, un réseau spécialisé dans plusieurs délits: imitation des sceaux d’Etat, faux et usage de faux de documents officiels administratifs et financiers, abus de pouvoir, dilapidation de deniers publics, usurpation d’identité et escroquerie, pour l’octroi de crédits bancaires. Ce réseau avait été démantelé par les services de la police judiciaire de Relizane. E.O.