La salle des conférences de la Maison de culture du chef-lieu de Relizane a abrité, avant-hier, une journée d’étude, organisée par la Direction de l’emploi de la wilaya de Relizane, en étroite collaboration avec les dispositifs d’aide et d’insertion des jeunes, en l’occurrence, l’Anem, l’Ansej, l’Angem et la Cnac.

Ont pris part à cette rencontre les P/APC et les secrétaires généraux des communes et ceux de la daïra de Relizane. L’objectif visé par la Direction de l’emploi est de mettre à niveau les connaissances des nouveaux élus en matière de gestion des différents dispositifs, les relations qui les lient avec l’environnement administratif, les établissements financiers, les avantages octroyés aux jeunes en matière de facilitation et d’exonération d’impôts, les possibilités de suivi et d’accompagnement des porteurs de projet par les dispositifs, les différentes formules d’octroi de crédits plafonnés ou non et le champ d’intervention et le rôle qu’ils doivent jouer pour contribuer, selon la réglementation en vigueur, à la vulgarisation des textes régissant les dispositifs, d’une part, et à pouvoir apporter leur concours dans la réussite des projets des jeunes promoteurs durant la mise en route de l’étude des projets, pendant la concrétisation de la procédure et après l’acquisition des équipements nécessaires au lancement des projets, d’autre part. En marge de la tenue de la journée d’étude, les P/APC et adjoints, qui se sont prononcés sur le sujet, ont été satisfaits du contenu de l’ensemble des interventions présentées par les représentants de la direction de l’emploi et des dispositifs, sus évoqués. Les attributions de chaque dispositif, leurs prérogatives vis-à-vis de l’environnement administratif, des autorités de la wilaya et de daïra, les institutions bancaires, les assurances, les impôts, les fournisseurs et autres organismes devraient faire l’objet d’autres rencontres à la demande ou non des présidents d’APC, selon la nécessité.