Les villageois de Bouazid, dans la commune de Belacel située à l’est du chef-lieu de wilaya, ont menacé, avant-hier, de fermer carrément les vannes alimentant plusieurs communes de Relizane en eau potable à partir de la station de traitement, au barrage de Sidi Saâda.

En effet, ils étaient des dizaines à s’être rendus au niveau de ladite station pour protester contre la crise d’eau qui touche leur localité dont la population avoisine les 5 000 âmes. Pour ces habitants, il est inconcevable qu’une localité située à quelques encablures d’un immense barrage comme Sidi M’Hamed Benaouda souffre en permanence du manque d’eau. Selon nos informations, la localité, subdivisée en deux groupements d’habitations, à savoir Bouazid 1 et 2, est alimentée en eau potable à partir d’un forage qui est loin de répondre aux besoins de la population locale, surtout en cette période de grandes chaleurs.
Une période où le débit du forage se réduit sensiblement. Situation qui engendre des pénuries récurrentes qui se prolongent pendant plusieurs semaines. A signaler qu’aussitôt informé, le P/APC de Belacel s’est déplacé sur les lieux et a tenté d’amorcer le dialogue avec les protestataires qui ont fini par surseoir à leur action. Selon des informations recueillies sur place, M. Ouared a proposé à la population de renforcer les capacités du forage à partir de la station de traitement du barrage susmentionné. Une solution certes temporaire mais qui permettra d’atténuer la crise en attendant le lancement du projet de l’alimentation de la localité de Bouazid à partir du barrage. Un projet, dit-on, centralisé qui se trouve toujours en cours d’étude, et qui verra son lancement en octobre prochain. Il faut dire qu’en ces journées de canicule, où les services de la santé préconisent plus de consommation d’eau, les services concernés devraient prendre les devants afin d’assurer un approvisionnement plus au moins régulier et éviter toute pénurie du liquide précieux.