Les participants à une journée médico-chirurgicale sur les cancers hépatique et colorectal, organisée hier à Relizane, ont mis l’accent sur l’importance du dépistage ou un diagnostic précoce pour assurer une meilleure prise en charge et une chance de survie des patients.

L’essor des techniques chirurgicales, radio-thérapeutiques et médicamenteuses, permet d’augmenter les chances de survie et de guérison pour n’importe quel type de cancer, ont souligné les intervenants. Les participants à cette journée ont mis en exergue, également, les efforts déployés par les pouvoirs publics, en dotant les hôpitaux, les CHU et les unités de la Cnas, en matériel ultramoderne (scanners et accélérateurs linéaires) pour la radiothérapie ainsi que l’ouverture prochaine de nouveaux centres de lutte contre le cancer, à travers le territoire national, annoncés récemment, par le ministre de la Santé. S’exprimant en marge des travaux de cette journée, à la presse écrite, notre conférencier, a souligné que l’incidence du cancer dans le monde et en Algérie «est en forte augmentation due à l’allongement de l’espérance de vie, au dépistage, aux habitudes alimentaires et culinaires ainsi qu’à l’environnement». L’oncologie médicale a connu, ces dernières années, une importante évolution qui a permis, non seulement d’améliorer la prise en charge et le suivi thérapeutique, mais aussi la qualité de vie du patient cancéreux, d’où la nécessité de sensibiliser au dépistage et au diagnostic précoce pour combattre ce fléau, a-t-il expliqué. Cette journée se veut une opportunité pour débattre des actualités médicales (diagnostics et thérapeutiques) et présenter les dernières innovations, en matière de prise en charge des différentes formes de cancers, a-t-il ajouté. De son côté le président de l’Association des médecins praticiens privés de la wilaya de Relizane (AMPPWR) a indiqué que cette rencontre a pour but de permettre aux praticiens de Relizane d’être au diapason des standards internationaux et de bénéficier des expériences en matière de diagnostics des tumeurs. Le nombre de cas de cancer du sein, diagnostiqués à Relizane, a connu une évolution «fulgurante», au point de devenir la première pathologie cancéreuse chez les femmes de la région, devant celui du col de l’utérus, a-t-il révélé. Précisant que chaque semaine, il décèle deux cas au minimum, très souvent, à des stades nécessitant des thérapeutiques lourdes, ce qui réduit les chances de survie et augmente le coût financier du traitement. Plusieurs conférences ponctuées de projections vidéo et diapos, sur les actualités des thérapies, ciblées en cancérologie, notamment, les nouvelles approches porteuses d’espoir pour les années à venir, aux patients du cancer, telles la chimiothérapie des métastases, la radio Fréquence, la nouvelle classe de médicaments que l’on utilise pour lutter contre cette pathologie, ont été animées par les spécialistes .