L’opération de révision exceptionnelle des listes électorales en prévision du référendum sur l’amendement constitutionnel, prévu le 1er novembre prochain, a pris fin hier. Dimanche dernier, le chef de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) Mohamed Charfi avait donné, depuis la wilaya de Boumerdès, le coup d’envoi de cette opération. Il a fait savoir que le corps électoral algérien compte actuellement 24 111 081 électeurs, auxquels s’ajouteront, après révision, 500 000 à 600 000 nouveaux inscrits.
Pour rappel, la révision exceptionnelle des listes électorales intervient en vertu des dispositions de la loi organique 16-10 relative au régime électoral et la signature du décret présidentiel portant convocation du corps électoral. Ce texte de loi a été adopté en 2016 par le Parlement. Son article 14 stipule que «les listes électorales sont permanentes et font l’objet d’une révision au cours du dernier trimestre de chaque année», soulignant, néanmoins que ces listes «peuvent également être révisées, à titre exceptionnel» en vertu du «décret présidentiel portant convocation du corps électoral qui en fixe également les dates d’ouverture et de clôture».