Dorénavant, ce ne sera plus comme avant. C’est ce qu’a semblé dire le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham, lors de son passage, hier matin, à la radio chaine 1. La manière avec laquelle les entreprises publiques ont été gérées ne va plus être la même. C’est la promesse du membre du gouvernement qui a déploré les
« mécanismes » d’avant, en indiquant, entre autres, que « nous avons financé des choses qui ne pouvaient pas être financées ». Un constat loin d’être nouveau et que bien d’autres officiels, et depuis des lustres, ont fait. D’où l’importance de l’intervention du ministre qui va devoir être jugé par les actes, qui, pour beaucoup, tardent encore à se « matérialiser ». Le cas des entreprises publiques déficitaires reste l’un des points épineux du département de Ferhat Aït Ali Braham. Pour lui, il n’est pas (plus !) question d’ouvrir le capital aux fonds privés. La solution préconisée, et qui est fort louable en ces temps de bradage, est de faire redémarrer les entreprises publiques sur de nouvelles bases. Il a insisté sur le fait de ne plus accepter ce qu’il a appelé « le financement conjoncturel ». L’heure, pour le ministre, est l’établissement de plans de redressement, et non ceux qui sont proposés depuis (trop) longtemps, et à ce jour, soit les plans de sauvetage. Il en profitera pour « épingler » deux maux au sein des entreprises publiques, le mode d’organisation, ainsi que le problème des ressources humaines en relation avec la gestion. Des constats encore une fois qui ont besoin de décisions concrètes. La plus attendue, en termes d’actualité
« brûlante » concerne l’Eniem, en arrêt depuis un mois, et dont les travailleurs demandent la reprise
« immédiate ». Un sujet que le ministre ne pouvait pas omettre dans sa sortie d’hier. Cette entreprise publique sera, selon toute vraisemblance, la première sur laquelle sera appliquée (tout au moins médiatiquement) l’exigence du ministère, celle de mettre en place un plan de redressement au lieu se contenter de « sauver ». D’ailleurs Ferhat Aït Ali Braham a annoncé que la décision concernant l’Eniem sera connue cette semaine. Pour les entreprises publiques, l’année 2021 s’annonce avec ces nouvelles perspectives. Il restera à voir le concret et à connaitre les résultats.