La Coordination nationale des titulaires des diplômes de magister et de doctorat (CNTMD) a saisi le ministère de l’Enseignement supérieur, le Premier ministre et le Médiateur de la République pour aboutir à la satisfaction de ses revendications. Une seule et unique revendication au tableau : le droit au recrutement direct pour tous les titulaires de diplômes de doctorat et de magister. Ils sont 850 enseignants sur le territoire national qui demandent l’ouverture de postes budgétaires.

PAR MILINA KOUACI
La CNTMD s’est plaint, dans une correspondance envoyée au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de marginalisation et de non-dialogue pour le recrutement direct dans le secteur. Cette structure explique qu’elle est entrée en communication avec la Direction des ressources humaines et le Secrétaire général du ministère, en date du 2 et du13 janvier dernier, mais sans suite.
Les titulaires des diplômes de magister et de doctorat réclament l’ouverture d’un dialogue serein et sérieux avec le ministère de tutelle pour aller vers la concrétisation réelle et effective de la revendication portant sur le recrutement des diplômés de magister et de doctorat, vu qu’ils sont formés pour occuper le poste d’enseignant-chercheur, révélant qu’ils sont 850 enseignants sur le territoire national, écrit la CNTMD. Selon cette structure, les détenteurs de diplômes de magister et doctorat sont également titulaires de postes reconnus par la loi et obtenus suite à un concours national après que les universités aient exprimé leurs besoins en matière d’enseignants-chercheurs.
Cette structure a, également, saisi le Médiateur de la République, par lettre, dans laquelle elle lui demande d’intervenir auprès du président de la République.
«Les universités ont recours aux vacataires pour pouvoir assurer la continuité de l’encadrement pédagogique et scientifique et 65% des enseignants universitaires sont des vacataires», précise la même source, sachant que l’article 02 du décret exécutif 01-293 interdit le recours aux enseignants vacataires sauf dans des situations exceptionnelles. Certains enseignants contractuels ont 8 ans d’exercice et continuent d’assurer l’encadrement pédagogique. «On vous demande d’intervenir», écrit la coordination dans une lettre envoyée au Premier ministre, Aimene Benabderrahmane.
Une seule et unique revendication portant droit au recrutement direct pour tous les titulaires de diplômes de doctorat et de magister, car ils sont formés pour occuper le poste d’enseignants-chercheurs, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur.
Il y a lieu de rappeler que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, AbdelbakiBenziane, a fait part, lors de la rencontre des universités, en septembre 2020, d’une loi en élaboration qui permettra aux titulaires de magister et de doctorat d’accéder à l’environnement socio-économique, mais la CNTMD a affiché un «refus catégorique» et manifesté son attachement à sa revendication de «recrutement direct», notamment en qualité d’enseignants-chercheurs. n