Le bricolage semble avoir de beaux jours devant lui à la Fédération algérienne de football. En effet, après les échecs des entraîneurs des différentes sélections dans les compétitions continentales mais aussi lors des éliminatoires, voilà que l’instance fédérale a lancé hier un appel à candidature pour le recrutement du futur sélectionneur de l’équipe nationale A’.

Cet appel ne concerne «bizarrement» que les entraineurs algériens, puisque dans son communiqué, la FAF indique que les «entraîneurs algériens qui souhaitent se porter candidats pour entraîner la sélection nationale A’, devront envoyer leurs candidatures avant le 15 février 2017». Chose étonnante également dans l’appel à candidature de l’instance fédérale, c’est que les critères pour le choix du technicien qui prendra en main l’équipe des locaux n’ont pas été définis permettant ainsi à tous les techniciens de tous les niveaux de postuler pour ce poste et dont le Directeur technique national actuel choisira le nom, même si ce dernier n’a qu’un diplôme de… technicien du sport. «Du tatonnement» selon les propos des techniciens que nous avons eu surtout que la FAF ne précise pas le profil recherché pour l’entraîneur A’. Les entraîneurs que nous avons contactés, nous ont affirmé que le prochain sélectionneur de l’équipe A’ aura une mission « casse-cou », puisque l’équipe des locaux n’est qu’à quatre mois des qualifications, prévues au mois de juin prochain alors que la phase finale du CHAN débutera en janvier 2018 au Kenya. Le tirage au sort des éliminatoires est, lui prévu le 7 avril prochain. Une erreur de casting déjà prédite ? C’est la question que se posent les observateurs et spécialistes du ballon rond algérien, surtout après l’échec de l’équipe nationale première à la CAN 2017 au Gabon. Il faut dire que la FAF avait annoncé précédemment que Georges Leekens allait prendre la barre technique de l’équipe A’ alors que Nabil Neghiz qui avait été recruté en 2014 pour épauler à l’époque Christian Gourcuff tout en prenant en main les locaux. Trois ans plus tard, Neghiz a été limogé avec tout le staff technique après la débâcle de Franceville. Pour cette fois-ci, quatre entraîneurs semblent tenir la corde, à savoir Boualem Charef, actuel driver de l’USM Harrach, Ighil Meziane, ancien DTN, Adel Amrouche, ancien sélectionneur du Kénya et Khereddine Madoui, actuel entraîrait selon une source concordante être le nouvel entraîneur national des locaux tout en étant driver de l’Entente jusqu’à la fin de la saison, surtout qu’il a paraphé son nouveau contrat avec la direction de Hacen Hammar, dimanche dernier. Il y a lieu de rappeler que l’équipe nationale des locaux avait été absente du dernier championnat d’Afrique des nations réservé aux joueurs évoluant au niveau national après son forfait en qualifications face à la Libye.