Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a réaffirmé, dimanche, le refus de l’Algérie de recourir à l’endettement extérieur, un choix qui serait un «suicide politique». Le Président a indiqué que «le Fonds monétaire international agit comme s’il préparait le terrain à l’endettement. Nous n’opterons jamais pour ce choix, c’est impensable. Nous ne mènerons pas le pays vers un suicide politique». A cet effet, le Président de la République s’est dit sceptique vis-à-vis des recommandations du FMI qui prône le report de la mise en œuvre des réformes structurelles, affirmant que «l’Etat algérien poursuivra ces réformes en toute souveraineté». Le Président Tebboune s’est, en revanche, félicité des rapports de la Banque mondiale qui a salué «la résilience de l’économie algérienne dans un milieu instable».