La réduction de la production, aussi limitée soit-elle, pourrait-elle avoir un effet véritable sur la tendance à la baisse des cours du brut pour l’inverser ? Cette question sera sans nul doute au cœur de la bataille du pétrole dans les années à venir, à commencer par 2019 qui s’annonce déjà comme décisive.

Les signes avant-coureurs d’une reconfiguration sont déjà palpables sur le terrain. Ainsi l’accord global de coopération annoncé dans trois mois entre l’Opep et les non-Opep semble déjà s’inscrire dans cette guerre de position dans l’impitoyable échiquier énergétique mondial. L’on a beaucoup ressassé sur la question des sanctions américaines contre l’Iran et leurs conséquences annoncées comme inévitables sur un marché extrêmement sensible aux contingences géopolitiques. La date butoir du 4 novembre, date du retour à une politique belliciste de la part de Washington envers Téhéran, n’aura été finalement qu’un effet de manche dont le fantasque Trump est le prestidigitateur et le tireur de ficelles. Aujourd’hui, on remarque clairement que, désormais, des sanctions imposées par l’hyperpuissance n’ont plus les mêmes effets comme ce fut le cas auparavant. L’Iran continue de vendre son pétrole et à imposer ses choix au sein de l’Opep, dénonçant au passage une attitude américaine criminelle puisque empêchant tout un peuple de vendre de l’énergie dont dépend l’essentiel de son économie. Le pétrole ne s’est pas embrasé comme attendu après les débuts de l’exécution des fameuses sanctions visant l’un des principaux producteurs internationaux. Le marché mondial de l’énergie pétrolier semble ainsi avoir véritablement changé, ne répondant plus désormais à des considérations éculées, mais bien à des paramètres nouveaux en parallèle avec les équilibres internationaux actuels. Les rapports énergétiques futurs semblent répondre à d’autres dispositions mondiales et aux besoins des acteurs les plus actifs. Il faudrait seulement être préparé à se faire une place dans ce nouvel ordre qui pointe du nez et ne point se laisser distancer