Par NAZIM BRAHIMI
La rencontre Gouvernement-walis, qui s’est achevée avant-hier, a été couronnée par une série de recommandations visant, dans l’ensemble, à faire du territoire local un espace de développement débarrassé de tous les facteurs de blocage, notamment l’hydre bureaucratique dont ne cessent de se plaindre élus et managers.
A l’évidence, c’est une nouvelle gestion des territoires qui se décline à travers les diverses recommandations élaborées par les participants, en plus, bien entendu, des orientations du chef de l’Etat et du Premier ministre.
Il a été ainsi mis en avant la nécessité d’élaborer au niveau de chaque wilaya une feuille de route définissant les indicateurs socio-économiques, les capacités et les opportunités offertes pour la mettre à la disposition des investisseurs et des porteurs de projets comme base de données.
La suggestion peut vraisemblablement compter sur les résultats que livrera, le 6e Recensement général de la population et de l’habitat lancé avant-hier et qui s’étalera jusqu’au 9 octobre prochain et dont les conclusions seront rendus publiques trois mois après la fin de l’opération qui succédera, faut-il le relever, à celle de…2008.
Il a été également à l’occasion de cette rencontre de plaider la nécessité d’accélérer la mise en service des dispositifs en charge de l’investissement, ainsi que l’activation du guichet unique tout en dotant ce dernier des moyens matériels et humains nécessaires, en sus du renforcement de ses prérogatives pour conférer davantage d’efficience au traitement des dossiers sur l’investissement, un secteur qui a été doté d’un nouveau code accompagné de textes d’application.
Et si les participants à ce rendez-vous, au cours duquel le chef de l’Etat a adressé un discours rassurant et de mobilisation envers les walis, ont exprimé de l’enthousiasme au vu des décision attendues à l’issue de cette rencontre, il reste cependant bien établi que les managers et les élus appréhendent toujours le poids de l’administration et son pouvoir de nuisance empêchant tout développement local y compris quand les potentialités sont énormes.
Autrement dit, le gouvernement ne doit pas laisser les recommandations élaborées orphelines de l’appui politique nécessaire pour baliser véritablement le chemin au développement des territoires locaux.