C’est à la fin du mois d’avril dernier qu’a débuté la campagne moissons-battage dans le sud du pays. Depuis, les échos parvenus sur les résultats des récoltes n’ont cessé d’être plus que satisfaisants. On parle même de record de rendement à l’hectare dans certaines contrées à telle enseigne que les moyens de transport dédiés à la collecte des moissons se sont avérés nettement insuffisants suscitant l’inquiétude des céréaliculteurs concernés.

Par Bouzid Chalabi
Face à cette situation, il devenait urgent de trouver une alternative. C’est d’ailleurs sur quoi s’est penché le ministère de l’Agriculture et du Développement rural. Il n’a pas tardé à résoudre la problématique. La solution consistera en un renforcement du transport des céréales en donnant la priorité là où les récoltes sont importantes et nécessitent des espaces d’ensilage adéquat.
C’est ce que révèle un communiqué du ministère rendu public hier. On lit en effet que «conformément au dispositif mis en place pour la campagne moissons-battage 2022, le ministère de l’Agriculture, à travers l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), informe du renforcement de la flotte de transport notamment pour les wilayas du Sud». Pour le détail, «il s’agit de la réquisition immédiate de 100 camions supplémentaires et l’établissement d’une convention OAIC/Logistrans afin de faciliter les opérations de collecte et de transport et réduire les délais d’attente, moissons-transport-pesée au point de récolte-transfert”, est-il expliqué.
Il y a lieu de savoir que de telles initiatives étaient fort attendues. Pourquoi ? Tout simplement par un constat de terrain : entre le point de récolte et son dépôt au niveau des Coopératives de céréales et de légumes secs (CCLS), la distance est très grande. C’est surtout le cas dans la wilaya d’Adrar où les camions de transport doivent parcourir pas moins de 300 kilomètres entre les champs de moisson et les points d’entreposage des CCLS. De ce fait, le renforcement du parc transport s’imposait afin que tout au moins l’opération ensilage ne tarde pas trop, autrement dit, libérer au plus vite les moissonneuses-batteuses très attendues dans d’autres champs céréaliers avoisinant. En somme, la mobilisation de 100 camions supplémentaires est tout au bénéfice des céréaliers du Sud du pays et également à l’OAIC, car il est appelé à être fin prêt pour la campagne moissons-battage dans le nord du pays qui va débuter dans quelques jours.
En clair, après le Sud, toute la logistique des moissonneuses doit se déplacer vers les plaines céréalières du Nord de sorte que la campagne débute en ces lieux dans de bonnes conditions. Toujours à propos de la campagne moissons-battage, qui va démarrer officiellement dans une huitaine de jours, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, prévoit une production record des céréales cette saison par rapport aux dernières années. Il a, en effet, avancé dans une déclaration à la presse en marge de la réunion nationale d’encadrement de la campagne moissons-battage 2021/2022, qui s’est tenue en avril dernier au siège de l’Union des mutuelles agricoles à Alger, que «tous les indices présagent une production abondante. On peut dire qu’une production record sera réalisée par rapport aux six dernières années”. Des prévisions de récoltes tout à fait optimistes qui pourraient se consolider ou pas une fois le bilan définitif établi. C’est-à-dire pas avant la fin du mois de septembre prochain comme il est d’usage au ministère de l’Agriculture et du développement rural. n